Tout sur Unis-cité au quotidien
25
Octobre

Les deux nouveaux ambassadeurs Unis-Cité sont arrivés !

Unis-Cité
Faites connaissance avec Sandrine et William, qui viennent de terminer leur Service Civique
Les deux nouveaux ambassadeurs Unis-Cité sont arrivés !

Prenant la suite de Fania et Loïc, qu’Unis-Cité remercie encore pour leur engagement, leur efficacité … et leur complémentarité, les ambassadeurs Unis-Cité 2017-2018 démarrent leur action en faveur du développement du Service civique et d’Unis-Cité.

Sandrine (25 ans) :

« Je veux porter haut les valeurs d’Unis-Cité et du Service civique »

« J’habite à Herblay, dans le Val d’Oise, depuis mon enfance. Après une maîtrise en environnement, j’ai commencé un master à l’ESPE de Paris pour devenir professeure des écoles, mais ça ne m’a finalement pas convenu et j’ai arrêté en cours d’année.

J’ai donc cherché une activité qui ait du sens, et dans laquelle je pourrais apporter quelque chose aux autres. Je voulais m’investir pleinement dans une action solidaire, et c’est là que s’est faite ma rencontre avec Unis-Cité. Un coup de cœur. Je me suis engagée, et j’ai commencé mes missions avec mon équipe, à Pantin : Médiaterre (sensibilisation des familles au développement durable, avec mise en place d’éco-gestes) et Intergénéreux (visites de convivialité auprès de personnes âgées isolées). Une expérience incroyable, qui m’a donné confiance en moi et m’a permis de collaborer avec des coéquipiers extra, plus différents les uns que les autres !

Mon service civique a été riche en rencontres, en discussions avec des gens d’horizons et d’âges divers et en découvertes, et ça m’a motivée pour m’investir au maximum. C’est pour ça que j’ai voulu devenir ambassadrice d’Unis-Cité, pour participer au développement du service civique à ma façon, et de la solidarité dans notre société.

Je suis une grande curieuse. C’est ma plus grande motivation et ce qui me donne envie de vivre des expériences nouvelles, de m’investir dans plein de projets avec une énergie et un enthousiasme à toute épreuve ! Aujourd’hui j’ai encore plus envie d’aller vers les autres, de m’ouvrir à l’inconnu. J’essaie de le vivre au quotidien, parce que je pense que c’est important de s’améliorer chacun pour vivre dans un monde plus humain.

Comme ambassadrice d’Unis-Cité, je veux :

  • porter haut ses valeurs qui m’ont touchée et dans lesquelles je me suis retrouvée et épanouie,
  • pousser pour que tous les jeunes qui le souhaitent puissent bénéficier de cette expérience d’une grande richesse,
  • mieux faire connaître ce dispositif de tous les acteurs de la société pour qu’ils aident à son développement.

J’espère que cette année me permettra de faire beaucoup de rencontres, d’apprendre plein de choses, et je veux faire le maximum pour que les choses avancent ».

 

William (26 ans) :

 « Pendant mon service, je me sentais enfin utile, je me suis retrouvé ! » 

« Déscolarisé très tôt, à l’âge de 17 ans, j’ai pourtant eu la chance de trouver tout de suite du travail, dès ma sortie du lycée. Mais quand on rentre sur le marché du travail aussi jeune, on commence par des jobs pas très importants et pas du tout stimulants. Du moins c’était le cas pour moi, alors que j’avais soif de découvrir le monde. Après avoir enchainé plein de jobs alimentaires, je perdais peu à peu mon enthousiasme, et puis la chute fut brutale. Pendant 4 ans j’ai vécu dans la débrouille avec quelques jobs d’appoint, déçu et en colère contre la société. Je sombrais peu à peu. A un moment donné, j’ai pris la décision de partir à Lyon pour remettre ma vie en ordre et, après 6 mois en ermite dans la campagne lyonnaise, je suis revenu à Paris gonflé à bloc.

Je me suis remis à chercher du travail mais plus de la même manière : je cherchais quelque chose sur le long terme « un Projet d’avenir ». Jamais avant cela je n’avais trouvé de réelle réponse. Par hasard, un ami m’a parlé du Service civique, et dans cette recherche de but, je me suis dit que ça ne pouvait pas faire de mal d’aller voir, puis de me présenter. En parallèle, j’ai passé énormément d’entretiens d’embauche, dont un pour le Milk Cybercafé, où je travaille actuellement. C’est un espace dédié aux jeux en ligne sur ordinateur (une de mes grandes passions). J’ai eu de la chance car je n’ai pas eu à choisir, j’ai pu cumuler le Service civique et le travail.

Je me suis donc retrouvé volontaire pour Unis-Cité, dans le programme Cinéma et Citoyenneté : avec mon équipe, notre mission était d’aller dans des collèges et des lycées pour proposer des projections de films suivies de temps d’échange et de débat avec les élèves. Dans le cadre de ces séances, on a pu laisser libre cours à notre imagination en proposant ou adaptant des méthodes d’animation qu’on nous avait proposées lors des journées de formation. Je garde d’excellents souvenirs de ces séances car on a pu échanger, partager, discuter, et bien sûr rigoler. En plus de la mission il y a LE GROUPE, les autres volontaires avec lesquels on a beaucoup réfléchi, on s’est engueulés, on a travaillé, on s’est entraidés et surtout amusés. Grace à eux, aujourd’hui je réalise mon premier court-métrage et je monte un collectif avec des amis. Sans eux, je n’en serais pas là !

Pendant mon service, je me suis vraiment senti à ma place, je me sentais enfin utile, je me suis retrouvé : le William motivé, créatif et joyeux.

C’est pour ça que j’ai voulu devenir ambassadeur d’Unis-Cité : j’ai eu envie de m’impliquer dans cette société, qui m’avait oublié un moment, pour que les jeunes après moi puissent vivre ce que j’ai vécu pendant ces 8 mois de Service civique, pour partager mon expérience et, si possible, aider des jeunes qui ont perdu leur volonté ».

Unis-Cité