Tout sur Unis-cité au quotidien
23
Mars

Le Service Civique : un des piliers du lien entre notre Jeunesse et notre République

Unis-Cité
Candidats, engagez-vous aussi à garder et développer ce qui marche !

 #Présidentielles

Samedi 18 mars, dans l’exposé de son programme en matière de défense, Emmanuel Macron déclarait qu’il voulait instaurer un service militaire obligatoire d’un mois pour tous les jeunes, filles et garçons. Quels que soient la faisabilité et l’intérêt effectif d’une telle mesure, une chose est sûre : elle ne doit pas se faire au détriment du développement du Service Civique*, qui lui a déjà fait la preuve de sa capacité à réconcilier les jeunes avec notre République, et à les préparer à entrer plus confiants et formés dans la vie citoyenne et professionnelle

Nous ne nous prononcerons pas sur une mesure dont seuls les professionnels de la défense sont en capacité d‘évaluer la faisabilité et l’utilité réelle. Mais une chose est sûre : le lien entre les jeunes et la Nation ne passera pas uniquement par le renforcement du lien armée-nation. C’est aussi en développant le sentiment d’appartenance à une destinée commune, le sens du devoir de s’engager pour l’intérêt général, l’esprit de fraternité, que nous développerons notre cohésion nationale.

Le Service Civique créé en 2010 par un vote unanime de nos parlementaires, et depuis plébiscité par tous, est l’un de ces rares dispositifs publics qui ont relevé ce défi, et réussi ce formidable pari d’être triplement gagnant :

– Il réconcilie les jeunes avec la « chose publique », en leur permettant d’expérimenter ce sentiment essentiel qu’est « l’utilité sociale », il leur fait prendre conscience qu’ils peuvent et doivent tous être acteurs de notre société.

– Il leur permet d’avoir une expérience conséquente (6-12 mois), et de développer sur cette durée des compétences et savoirs-être qui leur sont ensuite précieux pour entrer dans la vie professionnelle.

– Il a permis de mobiliser en 2016, 100 000 jeunes sur de grandes causes nationales : la prévention santé, l’accompagnement à la scolarité, la lutte contre l’isolement de nos aînés, la transition énergétique… Et il pourrait en mobiliser bien plus : 67% des jeunes sont aujourd’hui prêts à se mobiliser dans ce service civique « gagnant / gagnant » si on leur propose une mission intéressante, soit un potentiel de… 500 000 jeunes par an !

Nous attendons donc des candidats à cette élection présidentielle qu’ils s’engagent à… GARDER CE QUI MARCHE !, et à développer le Service Civique tel que (bien) conçu par la loi de mars 2010 : afin que tous les jeunes puissent, à leur manière, trouver leur rôle dans la société, et apporter leur contribution à la France de la fraternité. Car oui, l’engagement n’est pas que politique ou militaire. L’engagement est aussi citoyen.

Les jeunes français s’engagent ! En Europe, ils sont même les deuxièmes sur le podium de l’engagement après l’Islande. Ils ont d’autant plus envie de s’impliquer  quand on leur fait confiance et quand on accepte de leur offrir un cadre où ils peuvent aider les autres tout en s’aidant eux-mêmes.

Contact presse : 
Isabelle Prats – iprats@uniscite.fr – 0659116516
Magali Puiseux – magali.puiseux@afev.org – 0140368699

*Depuis sa création par la loi en 2010, le service civique mobilise chaque année des jeunes de 16 à 25 ans (30 pour les jeunes en situation de handicap) pour 6 à 12 mois d’engagement solidaire, à raison de 3 à 5 jours par semaine consacrés à des missions d’intérêt général au sein d’associations, collectivités locales ou établissements publics. 6 à 12 mois de missions concrètes mais aussi d’apprentissage de la citoyenneté en action, de mixité sociale, dans le cadre desquels les jeunes reçoivent une indemnisation de l’Etat, une couverture sociale, une formation citoyenne et un tutorat.

Médias