Booster

Le décrochage scolaire : un enjeu national

>Le décrochage scolaire est un facteur important d’exclusion sociale et professionnelle

>38% des décrocheurs ont moins de 18 ans

>Chaque année, 110 000 décrocheurs scolaires sont identifiés par les plateformes de lutte contre le décrochage, 38% ont moins de 18 ans. L’enjeu est triple :

  • Humain : des talents non valorisés et une scolarité vécue en état de souffrance par de nombreux « décrocheurs » (perte d’estime de soi, sentiment d’être dépassé, peur de l’école, repli sur soi, etc.)
  • Social : une exposition plus forte des « décrocheurs » à la précarité pour le reste de leur vie (isolement, chômage, problèmes de santé, problèmes avec la justice, etc.).
  • Financier : le coût d’un élève ayant décroché est évalué à 230 000 euros, tout au long de sa vie. Soit près de 25 milliards d’euros de dettes contractés chaque année par la collectivité.

Le Service Civique a été identifié comme une vraie solution pour lutter contre le décrochage scolaire.

A la fin du programme Booster, les jeunes déclarent que le programme leur a permis de développer des aptitudes personnelles, professionnelles et sociales :

  • 92% déclarent se sentir plus fiers d’eux
  • 90% déclarent être plus optimistes
  • 78% déclarent avoir gagné confiance en soi

 

Le programme a été lancé par Unis-Cité en 2013 en partenariat avec le Ministère de l’Education Nationale et l’Agence du Service Civique.

Le programme Booster vise au raccrochage scolaire de jeunes mineurs en situation de décrochage par un programme stimulant alternant Service Civique et remobilisation scolaire :

  • 3 jours/semaine en service civique avec Unis-Cité pour vivre des projets de solidarité en équipes
  • 2 jours/semaine en lycée pour retrouver l’envie d’apprendre et découvrir des formations/métiers

 

Quelques témoignages de volontaires Booster :

Etienne, 17 ans : « Travailler en équipe permet d’apprendre beaucoup sur soi et les autres. »

Jérémy, 16 ans : « C’est une expérience à vivre ! »

Alycia, 17 ans : « J’ai appris et grandis. Je me suis enrichi ! »

Hacène, 17 ans : « Jusqu’à présent, personne n’avait voulu me faire confiance, mais aujourd’hui j’ai rencontré les bonnes personnes et les gens d’Unis-Cité en font partie. Unis-Cité m’a donné ma chance et a cru en moi. »

Malaury, 17 ans : « Le travail d’équipe m’a permis de réaliser qu’ensemble on pouvait faire de belles choses !