Tout sur Unis-cité au quotidien
17
Février
2021

Jeunes en Service Civique : agir pour l’inclusion numérique de tous ! 


Unis-Cité

500 jeunes du programme “Les Connectés“ agissent actuellement sur le terrain auprès des populations éloignées du numérique. Une étude de l’ESSEC met en avant les divers impacts positifs de ce programme sur la société…

 

“Les Connectés“ : accompagner vers l’autonomie numérique les personnes les plus éloignées

Depuis 2018, grâce au soutien d’AG2R LA MONDIALE, Unis-Cité a lancé un programme permettant aux jeunes en Service Civique d’accompagner les personnes éloignées du numérique – en particulier les plus de 50 ans – pour les faire monter en compétences et prendre confiance, via des sessions individuelles et collectives, à domicile et dans des structures partenaires. 500 jeunes “Les Connectés“ sont actuellement engagés, dans 42 territoires, auprès de plus de 250 structures partenaires. En 3 ans, ils ont accompagné quelque 6500 bénéficiaires en individuel, 6400 en ateliers collectifs et 2650 dans le cadre de permanences numériques, soit plus de 15 500 personnes.

 

L’“illectronisme“ toucherait, en France, 13 millions de personnes (dont 66% ont plus de 65 ans). Le numérique, en s’immisçant dans toutes les sphères du quotidien (réservation de transports ou billets de cinéma, accès aux services publics, etc.), peut faciliter les démarches, mais est aussi vecteur d’exclusion pour ceux qui n’y ont pas accès ou ne savent pas s’en servir. 13% des Français se disent en difficulté dans ce domaine – et 40% des personnes précaires sont en précarité numérique.

Pour le Responsable Impact de la direction des activités sociales d’AG2R La Mondiale, Romain Tribalat : « “Les Connectés“ facilitent l’accès aux droits et le lien avec les proches et, notamment pour les séniors, le bien vieillir, l’ouverture sur l’extérieur. Le partenariat avec Unis-Cité est exigeant, c’est bien ce que nous voulons. On fait jouer les synergies ».

 

Comment agissent “Les Connectés“ ? Ils vont vers les publics en situation d’exclusion numérique, dans les Quartiers Prioritaires de la Ville (QPV), en zones péri-urbaines et rurales. Ils interviennent en soutien d’activités existant déjà dans des structures de proximité (CCAS, Maisons de quartier, Maisons France Service, médiathèques, etc…), mais aussi en rendez-vous à domicile chez les bénéficiaires. Ces volontaires peuvent apporter un accompagnement tant sur les compétences numériques de base, l’accès aux services publics en ligne ou les usages quotidiens du numérique, que sur des activités de loisir et de lien social. Concrètement, l’un permet « à une dame de faire une demande de remboursement en ligne », et lui apprend « à le faire en autonomie par la suite » ; l’autre « aide les seniors à faire confiance à l’ordinateur », « à communiquer par mails » ou « à savoir comment trouver des renseignements »…

Elise, en pause de ses études universitaires et volontaire en Service Civique du programme Les Connectés à Nantes, voit comme objectif à sa mission : « rendre les seniors plus autonomes ». Que lui apporte cette mission en retour ? « Développer des contacts humains, mieux travailler en équipe, se responsabiliser ! ».

Préalablement formés (en partenariat notamment avec Emmaüs Connect) et encadrés par Unis-Cité, les “Connectés“ jouent plusieurs rôles : être des aidants numériques clés pour faciliter l’intervention des médiateurs numériques dans les territoires, comme à Béthune, où ils participent au déploiement des “Packs d’inclusion numérique“, proposés par la ville aux ménages les plus modestes, en les aidant à l’installation et la prise en main des ordinateurs reconditionnés qu’ils leur apportent à domicile ; faciliter l’accès des publics éloignés aux services publics en ligne, comme à Nice, où ils ont réalisé pendant deux ans le pré-accueil en Maison de Services Publics pour faciliter les démarches administratives simples et permettre aux travailleurs sociaux de se concentrer sur les cas plus compliqués. Dans le Cantal, ils font connaître le bus numérique labellisé France Service du département, et viennent en renfort du médiateur numérique qui le pilote.

Vincent Poyer, médiateur numérique au conseil départemental du Cantal, a d’ailleurs souligné, au cours du webinaire du 4 février, que le partenariat avec Unis-Cité permet « un nouveau service de proximité, personnalisé grâce aux jeunes volontaires, complémentaire des services départementaux, avec une meilleure lecture des besoins sur le territoire… et plus de bénéficiaires ». « C’est important que ce soient des jeunes, pour l’ambiance, la complicité, leur patience, leur bonne humeur », a témoigné de son côté l’adjointe aux affaires sociales et aux personnes âgées de la commune de Godewaersvelde (Nord). « C’est un gros plus pour les bénéficiaires : ils savent qu’ils ne les dérangent pas, puisqu’ils sont là pour ça », a ajouté Marie-Noëlle Deheeger. Coordinatrice d’équipe à Unis-Cité Nantes, Mathilde a insisté, elle, sur l’importance de la formation des jeunes : « elle est essentielle. On les entraîne à identifier les besoins des séniors. On travaille aussi sur les freins psychologiques (qui inhibent certaines personnes face au numérique), notamment en leur apprenant à utiliser des analogies (email et Poste, virus et permis de conduire). On leur apprend à être explicites, à employer des mots simples et clairs ».

Les jeunes “Connectés“ sont aussi les grands bénéficiaires de leur propre mission car, en la menant, ils renforcent leurs compétences, numériques et autres, grâce à la formation initiale et continue qui leur est dispensée tout au long de leur engagement.

 

Retrouvez le replay du webinaire du 4 février 2021 sur le programme Les Connectés.

Lire l’étude sur l’impact social du programme Les Connectés.

Unis-Cité