Tout sur Unis-cité au quotidien
24
Décembre

Le mouvement associatif et les mouvements de jeunesse répondent aux déclarations du Président de la République sur le « Service Civique universel » :

Unis-Cité
Le mouvement associatif et les mouvements de jeunesse se mobilisent en réponse aux déclarations du Président de la République sur le « Service Civique universel » :

 

 

suite aux propositions émises par la Plateforme inter-associative pour le Service civique avec le soutien du Ministre en charge de la Jeunesse et de l’Agence du Service Civique, le Parlement a voté le 6 novembre une rallonge de 25 millions d’euros pour le Service civique, en réallocation de fonds initialement prévus pour les emplois d’avenir. Ce qui permettra de mobiliser, grâce également au soutien des fonds européens de l’Initiative Européenne pour la Jeunesse, 5 000 jeunes de plus que prévu en 2015, soit un total d’environ 30 000 contre environ 22 000 en 2014.

Le mouvement associatif et les mouvements de jeunesse se mobilisent en réponse aux déclarations du Président de la République sur le « service civique universel » :
le 6 novembre sur TF1 et RTL, le Président a exprimé l’idée de compléter le Service civique actuel par un « service civique universel » court et non indemnisé pour les jeunes qui désireraient s’y engager.
Unis-Cité reste favorable à la généralisation du Service civique sous sa forme actuelle (une étape de vie formatrice et transformatrice pour les jeunes), sachant que :
une durée courte ne serait pas utile pour les jeunes (malgré la lourdeur de l’organisation à mettre en place) ;
peu d’organisations sont candidates à l’accueil de jeunes pour moins de 8 mois ;
l’absence d’indemnisation exclura de fait les jeunes les plus en difficulté socialement.
Un communiqué du Mouvement associatif, rappelle aussi qu’une mission de Service civique « a du sens si elle est réalisée sur une durée minimum de 6 mois ». Et ajoute : « des formules nouvelles peuvent être pensées pour adapter le Service civique à la réalité diverse des jeunes et des missions d’intérêt général, mais il doit rester une étape de vie au service de la collectivité. » Les associations de jeunesse, notamment la FAGE, la JOC, l’AFEV, sont également mobilisées face au « service civique universel ». Et des jeunes « volontaires et anciens volontaires » viennent de lancer une pétition « pour sauver le Service civique auquel ils croient » (NDLR- long et indemnisé pour « être utile aux jeunes comme à la société »).
Un courrier coordonné par la Plateforme inter-associative et co-signé par les principales associations d’accueil de jeunes en Service civique a été envoyé au Président de la République pour demander des clarifications et une garantie sur la montée en puissance du Service civique tel que voté en mars 2010 à la quasi-unanimité des parlementaires (6-12 mois, indemnité pour les volontaires, mixité sociale, tutorat, missions d’intérêt général).

Unis-Cité