Tout sur Unis-cité au quotidien
25
Novembre
2021

[CP] #Barnier #CongresLR #Présidentielle #ServiceNational Retour du service militaire ?  Pourquoi pas plutôt un service civique universel ?

Unis-Cité

Communiqué de Presse,

Paris, le 25 novembre 2021

 

#Barnier #CongresLR #Présidentielle #ServiceNational

Retour du service militaire ?
Pourquoi pas plutôt un service civique universel ?

 

Michel Barnier, candidat à l’investiture du parti Les Républicains, propose de recréer une forme de service militaire d’une durée de six mois, obligatoire pour tous les jeunes de 18 à 21 ans.  Pour coller avec les besoins actuels de la société, Unis-Cité, association pionnière du service civique en France, propose un autre service national, civique, universel.

S’appuyer sur la force du service civique existant plutôt que faire renaitre un service militaire non adapté aux besoins de nos armées

Cherchant à donner une suite au service national suspendu en 1996, un service civique de 6 à 12 mois a été créé en 2010 afin de donner une suite au service national obligatoire suspendu en 2016. Objectifs ? Favoriser la mixité sociale et développer le sens de l’engagement civique et citoyen chez les jeunes de France, mobiliser les citoyens pour construire le pays. 600 000 jeunes entre 16 et 25 ans ont déjà consacré 6 à 12 mois de leur vie à ce service national volontaire, dont près de 140 000 sur la seule année 2020. Ces jeunes ont consacré en moyenne 8 mois à une mission d’intérêt général dans des associations ou services publics, tout en bénéficiant d’une indemnité mensuelle, une couverture sociale, de formations civiques et d’un accompagnement vers l’insertion. Lutte contre l’isolement de nos aînés, éducation à l’environnement, solidarité envers les plus pauvres, soutien à nos services de santé, soutien au maintien de la cohésion sociale, à nos territoires ruraux…, les besoins sur le terrain social et environnemental sont énormes, et le besoin de faire appel à ces jeunes va grandissant.

Alors que nos militaires n’ont ni besoin ni à ce jour la capacité opérationnelle de gérer 800 000 jeunes « appelés » par an, pourquoi ne pas créer un service national civique plus vaste, capable de répondre aux enjeux éducatifs portés par l’idée de service national, mais aussi de mobiliser les jeunes sur des missions dépassant le simple cadre du maintien de l’ordre ou de la défense : des missions citoyennes répondant à l’ensemble des besoins sociaux et environnementaux du pays ?

La contre-proposition : un service national civique universel, conçu comme une année de césure citoyenne formatrice et tremplin, pour tous les jeunes entre 16 et 25 ans

Notre proposition est celle d’un service national « nouvelle génération ». Il prendrait la forme d’un service civique de 8 mois revisité (en outre pour favoriser la mixité sociale), et généralisé, avec l’objectif de concerner toute la classe d’âge. Une année de césure citoyenne pour tous les jeunes entre 16 et 25 ans, socle d’une société qui remettra la fraternité au cœur de son projet.

Ce nouveau service national pourrait être l’étape ultime d’un parcours d’éducation à la citoyenneté et à la défense qui commencerait dès le plus jeune âge et incluant un dialogue et des échanges réguliers avec les institutions régaliennes de notre pays (police, défense, justice).

Il remettra les jeunes en position d’acteurs contributifs de la société, leur permettant à tous de vivre une année de césure formatrice, indemnisée, tremplin pour leur propre insertion sociale et professionnelle. Un rite de passage entre la jeunesse et l’âge adulte, grâce à une expérience forte d’engagement, de vie collective et de mixité. Les jeunes pouvant être mobilisés, outre sur des missions civiles auprès des associations, collectivités et autres services publics, sur des missions auprès des pompiers, au sein de la police, de l’armée, ou de la justice, comme le propose Mr Barnier.

Une proposition réaliste et aux impacts garantis, car construite sur un dispositif ayant fait ses preuves

Ce nouveau service national serait construit sur l’amélioration et la généralisation du service civique existant, qui a fait ses preuves et se développe depuis 2010, mais aussi sur le développement du service militaire volontaire et du service militaire adapté. En s’appuyant sur ces bases solides, la généralisation sera possible en 5 ans.

Et les impacts seront, à la différence de certaines propositions entendues ici ou là, notamment de service national court, non seulement multiples mais aussi garantis car déjà éprouvés. Qu’ils soient décrocheurs, bacheliers, diplômés, filles ou garçons, de milieux aisés ou de milieux populaires, valides ou en situation de handicap, grâce au service civique, les jeunes se rendent utiles à leur pays, gagnent en expérience et compétences, et reprennent confiance en eux et en leur capacité à être acteurs de leur vie comme de la société. A l’instar de ce que pouvait apporter le service national, cette année citoyenne formatrice constitue pour beaucoup un vrai tremplin vers l’emploi. A titre d’illustration, 82% des jeunes passés par Unis-Cité sont en emploi ou formation qualifiante 6 mois après leur Service Civique. Chacun d’entre eux apportant par ailleurs une contribution notoire à des acteurs associatifs ou publics souvent en manque de moyens humains. Ces jeunes, sur 6 à 12 mois, ont le temps de leur apporter une vraie plus-value, ce qui explique sans aucun doute l’intérêt croissant pour le service civique, dans les associations, mais aussi les ministères, les écoles, les hôpitaux, ou les collectivités territoriales…

Alors qu’il concerne aujourd’hui déjà plus de 140 000 jeunes par an, son extension à l’ensemble de la classe d’âge est possible en un quinquennat. Face à l’importance vitale pour notre société de donner à nos jeunes des expériences formatrices et transformatrices au delà d’un revenu, et face à l’ampleur des besoins sociaux et environnementaux auxquels nous devons faire face, la proposition de service civique universel est devenue … plus qu’une évidence, une nécessité.

 

Une proposition « clé-en-main » détaillée dans un essai qui vient de paraitre, signé par la Présidente et co-fondatrice d’Unis-Cité, Marie Trellu-Kane

Dans son essai « Liberté ! Egalité ! Et ? Pour un autre service national »* paru chez Débats Publics le 18 novembre 2021, Marie Trellu-Kane détaille cette proposition, l’argumente et la chiffre. Elle fournit une méthodologie clé-en-main à ceux des candidats qui auraient une véritable ambition pour la fraternité et la jeunesse dans notre pays – et souhaiteraient lancer un vrai service national porteur de sens.

 

Communiqué de Presse du livre « Liberté ! Egalité ! Et ? – pour un autre service national » sur demande.

*Disponible en librairie et prochainement en ligne

 

Contact presse : Natacha Budin – 07 64 55 25 90 [email protected]

Contact institutionnel : Marie Trellu-Kane – 06 63 84 43 98 [email protected]

 

A propos d’Unis-Cité : L’association Unis-Cité est née de la conviction qu’il devrait faire partie de l’éducation de tous nos jeunes de consacrer une année de leur vie à servir la collectivité tout en faisant l’apprentissage du travail d’équipe dans la mixité sociale. Unis-Cité a inspiré et servi de modèle au lancement du Service Civique des jeunes en 2010. Présente dans plus de quatre-vingt villes en France, Unis-Cité a déjà mobilisé et accompagné plus de 30.000 jeunes dont plus de 10.000 en 2020, dans un Service Civique « collectif », fondé sur la mixité sociale. www.uniscite.fr – Twitter @uniscite – www.relais-service-civique.fr

 

A propos du Service Civique : Cherchant à donner une suite au service national suspendu en 1996, le service civique a été créé en 2010 pour favoriser la mixité sociale et développer une culture de

l’engagement chez les jeunes en France. Volontaire, il propose aux jeunes de 16 à 25 ans de consacrer 6 à 12 mois de leur vie à des missions d’intérêt général au sein d’associations et services publics (solidarité, lutte contre l’exclusion, éducation, environnement, sport, culture…). Ils perçoivent une indemnité mensuelle (~582 €), bénéficient d’une couverture sociale, d’une formation citoyenne et d’un accompagnement pour préparer l’après service. www.service-civique.gouv.fr

 

A propos de Marie Trellu-Kane : Diplômée de l’ESSEC et de la Harvard Kennedy School, Marie Trellu-Kane est la fondatrice et Présidente exécutive d’Unis-Cité, l’association pionnière et experte du Service Civique en France qui a inspiré la loi sur le service civique et accompagné à ce jour plus de 35 000 jeunes volontaires représentatifs de la diversité des jeunesses de France. *

Marie Trellu-Kane a été coordinatrice de la chaire entrepreneuriat social de l’ESSEC à ses débuts et a co-fondé l’incubateur social et fonds d’amorçage philanthropique Antropia. Longtemps consultante internationale auprès des Nations-Unies, elle a aidé de nombreux pays d’Afrique francophone dans l’élaboration de leurs politiques jeunesse et de promotion du volontariat. Elle a été administratrice de l’Agence pour la Cohésion Sociale et l’Égalité des Chances et de l’Agence du Service Civique. Marie Trellu-Kane a été membre du Conseil Economique, Social et Environnemental pendant 10 ans et jusqu’en 2020, d’abord au sein du groupe des organisations et mouvements de jeunesse puis au titre du Mouvement Associatif. Marie Trellu-Kane est par ailleurs consultante en stratégie RSE et mécénat social auprès de grandes entreprises et administratrices de plusieurs fondations. Chevalière dans l’Ordre National du Mérite, elle a été élue « femme en or » dans la catégorie « femmes de cœur » en 2012 et est Senior-Ashoka fellow. Elle est également co-auteure de « Demain, le service civil », Editions Pierson Education, 2006 et de « l’entreprise sociale (aussi) a besoin d’un business plan », Editions Rue de l’Echiquier, 2011, et auteure de « Changer le monde à 20 ans », Editions du Cherche Midi, 2015.

Unis-Cité