Tout sur Unis-cité au quotidien
04
Juin
2020

Pendant le confinement Unis-Cité et ses jeunes ont montré leur capacité d‘innovation

Unis-Cité

 

Utilisant l’application Zoom de réunions en ligne, les jeunes d’Unis-Cité se “sont rencontrés“ pour tirer les leçons de leurs actions pendant le confinement et rebondir au mieux dans la “vie normale“.

 

Voici quelques exemples :

 

Deux sessions d’échanges de pratiques entre jeunes en Service Civique dans différentes antennes d’Unis-Cité

Elles se sont tenues le 6 mai 2020. Objectifs : Partager des expériences sur les missions et leur adaptation pendant le confinement, mais aussi inclure les volontaires dans la réflexion sur les évolutions et perspectives des programmes auxquels ils participent.

Session 1 : 16 volontaires en mission pour diffuser des bonnes pratiques de santé auprès des 16-25 ans (programme Re’Pairs Santé d’Unis-Cité) à Rennes, Rouen, Calais, Strasbourg, Lens et Lyon.

Session 2 : 20 volontaires en mission d’aide à des personnes réfugiées (programme Support’Air d’Unis-Cité) en Seine-Saint-Denis, à Marseille, Lyon, Belfort et Bordeaux.

Méthode d’animation : Co-animation par plusieurs responsables d’équipes et organisation de tables tournantes par thématiques, type « Word Café ».

 

Les thématiques abordées :

  • Le contenu de la mission (les publics, les actions, les modalités, les formations, etc.)
  • Les actions menées avant le confinement
  • L’adaptation des missions durant le confinement
  • Les perspectives de fin de mission
  • La mission idéale des volontaires (recommandations et pistes d’amélioration)

Le bilan de ces échanges est très positif : le format des tables tournantes a permis à chacun des jeunes de participer activement, et l’ensemble des volontaires a apprécié ce temps de rencontre et de partage.

Conclusion : cette expérience a vocation à être renouvelée et systématisée avec les futures promotions de volontaires !

 

Premières rencontres en ligne entre volontaires non francophones, le 7 mai

Ces rencontres, initiées pendant le confinement pour rassembler ceux qui éventuellement se sentaient très isolés, ont été animées par 4 jeunes réfugiés en Service Civique, Saron, Sabor, Mohsen et Jamal, respectivement en tigrinya, pachto, dari, et arabe. Cela a permis à 21 de leurs “collègues“, la plupart également réfugiés, d’échanger sur leur Service Civique dans leur propre langue, et de prendre le temps de souffler entre deux points en visio-conférence qui, réalisés en français, sont parfois difficiles à suivre pour les moins aguerris. Ces jeunes réfugiés sont volontaires à Ambérieu, Angers, Bordeaux, Caen, Cannes, Grenoble, Lyon, Metz, Nantes, Orléans, Paris et Strasbourg !

Tous pensent que leur Service Civique leur apporte beaucoup, notamment pour apprendre la “difficile“ langue française et découvrir la culture, car ils sont immergés dans des équipes de volontaires où ils sont, soit seul allophone, soit plusieurs mais de langues différentes. Leurs missions sont variées : Coop’R (interventions auprès de réfugiés de tous âges), Cinéma & Citoyenneté (animation de ciné-débats dans des écoles), visites de personnes âgées, etc. Tous bénéficient par ailleurs également de cours de français pendant leur temps de Service Civique, grâce au soutien de la Délégation Interministérielle à l’Accueil et l’Intégration des réfugiés.

Conclusion : pour Yohana, érythréenne, engagée avec Unis-Cité à Nantes, le Service Civique « c’est une très bonne opportunité pour nous les réfugiés, on apprend plein des choses ».

Pour Mohamed, en Service Civique avec Unis-Cité Strasbourg : « Nous avons tous eu beaucoup de plaisir, et on espère faire des réunions comme ça d’autres fois, même après la crise ! »

Unis-Cité