Tout sur Unis-cité au quotidien
02
Janvier
2014

Service Civique & Lutte contre le décrochage scolaire

Unis-Cité
Avec le programme Booster, l’association Unis-Cité prouve que le Service Civique peut servir de tremplin pour « raccrocher »

—————————————————————————————-

Communiqué de presse – Paris, janvier 2014

Le décrochage scolaire est un enjeu majeur : 180.000 jeunes Français sortent chaque année du système scolaire sans qualification. Forte de son expérience de mobilisation de jeunes aux profils variés sur un temps de service de 6 à 9 mois, l’association Unis-Cité a créé en 2013 le programme Booster pour permettre à des jeunes décrocheurs de s’engager au service des autres et d’utiliser cet engagement solidaire comme un tremplin. Testé au premier semestre 2013 sur 3 sites pilotes avec une quarantaine de jeunes, le programme Booster a fait ses preuves : quelques semaines après la fin de leur Service Civique, 66% ont repris une formation et 10% ont trouvé un emploi.

Concrètement, Booster, comment ça se passe ?

Le programme Booster se développe en 2014 dans 7 villes d’implantation d’Unis-Cité : Metz, Saint-Ouen, Bondy, Mulhouse, Dijon, Nantes, Châtellerault et prochainement Paris.

160 jeunes seront mobilisés en 2014, dont la moitié seront des mineurs en situation de décrochage, et l’autre moitié des jeunes majeurs plus diplômés.

Ils ont pour la plupart commencé leurs actions de terrain dès le mois de décembre 2013 et ce, pour une période de 7 mois.

La réussite de ce programme repose sur 5 piliers fondamentaux :

1. La vie d’équipe : Accueillir les mineurs décrocheurs dans un groupe hétérogène c’est permettre à ces jeunes de reprendre confiance en eux en se sentant utiles, rencontrant des jeunes plus mâtures et ayant poursuivi leurs études, et d’apprendre le travail d’équipe.

2. Les missions sur le terrain : Ce sentiment d’utilité se construit notamment au travers des missions de terrain, en lien direct avec des publics bénéficiaires. (visite à des personnes âgées isolées, distributions alimentaires aux plus démunis, etc.…)

3. Les temps scolaires à raison de 2 jours par semaine, pendant lesquels les jeunes mineurs bénéficient d’un accompagnement spécifique dans des établissements éducatifs volontaires. Cette formule leur permet de retrouver, par un programme pédagogique adapté, le goût d’apprendre.

4. La dimension «créative » du programme Booster. Les jeunes suivront une formation au langage de l’image d’un jour par semaine. Cette formation à la photographie portée par le Fonds Reza et dispensée par Reza et des photographes formateurs locaux leur permettra de développer de nouvelles compétences, de reprendre confiance en eux en apprenant un nouveau langage, celui de l’image.

5. L’accompagnement Unis-Cité : chaque volontaire bénéficie d’un accompagnement individuel par un coordinateur salarié d’Unis-Cité pour prendre conscience des savoir-être et savoir-faire acquis tout au long de leur Service Civique. L’enjeu pour Unis-Cité est de redonner confiance au jeune en l’amenant au bout de son service civique.

—————————————————————————————–

Marie Trellu-Kane, co-présidente d’Unis-Cité : A Unis-Cité, nous sommes convaincus que tous les jeunes, quel que soit leur parcours ou leur niveau d’étude ont un potentiel énorme et qu’il faut leur faire confiance. Le décrochage scolaire n’est pas une fatalité. L’engagement de Service Civique a été vécu par les jeunes qui ont participé à « Booster » comme un tremplin. Certains d’entre eux, avant Booster ne se levaient plus le matin. Ils pensaient ne jamais trouver leur place dans la société. Grâce au Service Civique, ils ont retrouvé un sentiment d’utilité et surtout confiance en eux et en leur avenir. Il est essentiel pour nous que ce type d’initiative soit élargie de manière massive en France et que le Service Civique soit proposé de manière systématique aux jeunes décrocheurs, car il constitue une étape structurante capable de les aider à rebondir et raccrocher.

 

Vincent Philippe, Chef d’établissement à Bondy : Le dispositif Booster porte une image dynamique du lien qui peut exister entre l’Ecole et le milieu associatif. Ce lien s’exprime à travers une action, formidable vecteur qui permet aux élèves qui ont décroché de donner du sens à un retour en formation. Le travail qui est mené sur l’image et l’estime de soi permet à chacun de rebâtir une légitime ambition.

 

Adil, 18 ans, vient de terminer son Service Civique à Unis-Cité : J’avais décroché de l’école en première et j’avais perdu toute motivation. Booster m’a redonné de l’envie et des projets. J’ai participé à des maraudes, j’ai organisé un tournoi de handisport… Je voudrais maintenant passer mon bac en candidat libre et intégrer ensuite une formation dans le social. Je veux continuer à aider.

—————————————————————————————-

CONTACT PRESSE : Isabelle Prats – 01 53 41 81 43 – 06 59 11 65 16

Web : www.uniscite.fr & www.projet-booster.fr / Twitter @uniscite / Facebook

—————————————————————————————-

Le programme Booster est mis en place par Unis-Cité, en partenariat avec le Ministère de l’Education Nationale et l’Agence du Service Civique ; avec la participation du photographe Reza ; et avec le soutien de : HSBC France, La Fondation Coca-Cola, la Fondation Orange et le Fonds Reza.

—————————————————————————————–

A propos d’Unis-Cité : Créée en 1995, Unis-Cité est l’association pionnière du Service Civique en France. Présente dans une cinquantaine de villes, elle a déjà mobilisé pour un service civique en équipe d’environ 8 mois, près de 10.000 jeunes volontaires, dont plus de 4000 avant la création du service civique en tant que tel, et 2000 sur l’année 2013-2014. L’objectif d’Unis-Cité est qu’il devienne naturel que tous les jeunes consacrent une étape de leur vie à la collectivité et que cette étape citoyenne soit une étape de mixité sociale. Le programme de Service Civique proposé par Unis-Cité rassemble des jeunes de toutes origines sociales et culturelles, qui travaillent en équipe sur différentes missions de solidarité conçues avec les collectivités et acteurs solidaires des territoires. Un volontaire en Service Civique reçoit une indemnité mensuelle de 573€, dont 106€ en nature (nourriture, transports) et éventuellement un complément de 106€ sur critères sociaux. Il bénéficie également d’une protection sociale et de la comptabilisation de ses trimestres d’engagement pour la retraite. En savoir +

Unis-Cité