Le Service Civique au sein de l’Education Nationale va doubler ses effectifs

et passer de 10 000 à 20 000 jeunes

Initiative nationale, le Service civique au sein de l’Education Nationale est orchestrée au niveau local. Elle s’appuie sur les professeurs de collège, en charge de la coordination, secondés par les assistants d’éducation, les associations agréées et les jeunes du Service Civique. L’objectif est de doubler ses effectifs pour passer à 20 000 volontaires de l’Education Nationale pour toute l’année scolaire 2017-2018.

Priorité au programme “Devoirs Faits” : les activités menées dans les collèges comprennent toutes la participation des volontaires à « Devoirs faits ». Les volontaires principalement en école primaire interviennent également pour « Devoirs faits », dans un collège proche. Tous les volontaires bénéficient d’une formation pour mener cette activité.

Ce programme propose aux élèves, dans leur établissement mais en dehors des heures de classe, un temps d’étude accompagné pour réaliser leurs devoirs. Chaque enfant peut ainsi travailler individuellement, au calme, pour faire des exercices, répéter ses leçons ou exercer sa mémoire et son sens de l’analyse, avec la possibilité d’être aidé quand il en a besoin. C’est également un moment privilégié pour l’apprentissage de l’autonomie

Cliquer pour en savoir plus sur “Devoirs Faits”.

Contribution à l’inclusion des élèves en situation de handicap : des volontaires participent aussi à la meilleure inclusion d’élèves handicapés (école, collège, lycée). Les activités sont menées en binômes, avec un accompagnant des élèves en situation de handicap (AESH) ou en relation avec tout autre personnel titulaire (infirmier, assistant social, conseiller principal d’éducation, etc.), chargé d’activités auprès d’élèves en situation de handicap.

 

La méthode de massification du Service Civique déployée ainsi (fondée sur la coordination nationale de l’ensemble des acteurs locaux : Education nationale, associations spécialisées, retraités, étudiants ou membres de la réserve citoyenne…) doit être mise en œuvre dans d’autres champs également. Notamment, un programme « Les gestes qui sauvent », afin que les volontaires non seulement les apprennent, mais œuvrent à leur diffusion auprès du plus grand nombre de leurs concitoyens.