Tout sur Unis-cité au quotidien
13
Juillet
2013

Témoignage : « Moi, Noria, 19 ans, engagée en Service Civique et fière de ce 14 juillet ! »

Unis-Cité
Je m’appelle Noria Boubaaya, j’ai 19 ans. Après un CAP couture, j’ai choisi de m’engager 9 mois en Service Civique au sein d’Unis-Cité, l’association qui a inspiré l’idée du Service Civique en France. Je rêve maintenant de créer une marque de vêtements solidaires.
Témoignage : « Moi, Noria, 19 ans, engagée en Service Civique et fière de ce 14 juillet ! »

Pour la première fois ce dimanche, 100 jeunes en Service Civique vont participer aux cérémonies du 14 juillet sur décision du Président de la République, puis seront reçus à l’Elysée.

 

En tant qu’ancienne volontaire,je suis extrêmement touchée par cette marque de reconnaissance et fière que pour la première fois, l’engagement de tous les volontaires en Service Civique soit reconnu par notre Nation.

 

Depuis la loi de mars 2010 qui a créé le Service Civique en France, nous sommes plus de 46.000 jeunes de 16 à 25 ans, à avoir fait le choix de nous engager à temps plein dans ce cadre. Au quotidien, sur le terrain, au sein d’associations ou de collectivités, auprès des personnes âgées isolées, auprès des plus démunis, au cœur des quartiers populaires… nous avons pris nos responsabilités de citoyens engagés, nous avons retissé des liens sociaux, cherché des solutions… Petit à petit, à notre échelle, nous prouvons qu’un changement de société est possible, que malgré le contexte de crise, notre pays peut et doit faire confiance à sa jeunesse et à son énergie.

 

S’engager en Service Civique, n’est pas un geste anodin. Prendre cette décision, c’est consacrer 6 à 12 mois de sa vie aux autres. J’ai fait ce choix l’an dernier, je ne l’ai jamais regretté. A posteriori, ce que j’ai appris, c’est qu’aider les autres, c’est aussi s’aider soi-même. Je suis ressortie de mon Service Civique plus consciente des défis à venir, mais surtout plus confiante dans ma capacité à les relever. Ces quelques mois d’engagement m’ont motivée et appris à ne pas rester bloquée sur les problèmes mais à essayer de trouver des solutions et à agir.

 

Dimanche, c’est avec fierté que je regarderai l’hommage qui sera rendu à tous mes camarades volontaires. Je rêve que demain, chaque jeune, qu’il veuille devenir médecin, chauffeur de taxi, ingénieur, boulanger, banquier, coiffeur… puisse vivre l’expérience que j’ai vécue au service des autres.

 

Si nous sommes plusieurs dizaines de milliers de jeunes chaque année à nous engager, notre Nation va changer. Certes ce n’est pas le Service Civique qui va ramener la croissance, mais je suis certaine qu’il peut amener l’esprit de solidarité, la confiance et l’envie d’aller de l’avant dont a tant besoin notre pays!

Témoignages