Contact|FAQ|Accessibilité |

Unis-Cité, fer de lance du plaidoyer pour un Service civique alliant montée en puissance et qualité

Poursuivre les stratégies d’alliance et les efforts de conviction envers les décideurs publics

INFORMER LES ENTREPRISES, POUVOIRS PUBLICS, ASSOCIATIONS, etc...
• Les Ambassadeurs
Mobilisés sur une centaine de rendez-vous avec des partenaires privés, publics, associatifs ou institutionnels, ou pour répondre aux médias, les deux Ambassadeurs d’Unis-Cité ont soutenu par leur témoignage et leur expérience de terrain, la promotion du Service Civique Universel,  accessible ambitieux et généralisé.
 
POURSUIVRE LES STRATÉGIES D’ALLIANCE ET LES EFFORTS DE CONVICTION ENVERS LES DÉCIDEURS PUBLICS 

Voeux du Président  de la République
L’année 2016 a débuté par les voeux à la jeunesse du Président de la République. À cette occasion, François Hollande a annoncé son souhait de voir 50% d’une classe d’âge effectuer un Service Civique d’ici 2018, soit environ 350 000 jeunes par an. Un chiffre qu’Unis-Cité
avait confirmé comme atteignable aux vues d’une part du potentiel de missions non encore exploité, et d’autre part du nombre estimé de candidats par mission (de l’ordre de 4 pour 1).
Par voie de communiqué de presse, Unis-Cité a immédiatement salué la confirmation de la volonté du gouvernement de rendre le Service Civique “universel”, c’est-à-dire connu de tous les jeunes et accessible à tous, tout en rappelant que cette montée en charge demanderait des
moyens ambitieux, notamment d’accompagnement sur le terrain et pour assurer une meilleure prise en charge du tutorat des jeunes moins autonomes.

Plateforme inter-associative du Service Civique
Unis-Cité a par ailleurs poursuivi son implication active dans la plateforme inter-associative pour le Service Civique, regroupant désormais
une soixantaine d’associations d’ampleur nationale ayant accueilli au total plus de 60.000 jeunes volontaires en Service Civique depuis 2010. Hébergé par le Mouvement Associatif, ce collectif informel s’est régulièrement réuni pour échanger sur sa perception des évolutions du Service Civique et pour porter collectivement des messages et des propositions, notamment en préparation des comités stratégiques organisés par l’Agence du Service Civique, dans lequel Unis-Cité siège évidemment activement.

Laboratoire du Faire Ensemble

Convaincue que “la diversité est une force, et une source d’innovation pour la société”, Unis-Cité a proposé à l’Afev, Coexister, International
Collaborative Foundation, Passeport Avenir et Singa, de s’associer pour créer “le Labo du Faire Ensemble” : un Think & Do Tank destiné
à valoriser la force de la diversité dans notre pays. Le postulat partagé ? C’est en faisant des choses concrètement, avec des gens différents
de soi, que l’on apprend à dépasser ses a priori, ses préjugés, que l’on change son regard sur les autres et que l’on développe sa capacité à
les respecter. 3 ambitions pour ce Labo du Faire Ensemble, partagées avec la Fondation MACIF qui a décidé d’en être partenaire fondateur :
• comprendre les freins, les leviers et les apports de la diversité dans notre société

• partager les expériences, les expertises, les regards et les pratiques des théoriciens et praticiens du “Faire ensemble dans la diversité”

• inspirer et contribuer au développement du nombre et de la qualité des espaces de “Faire ensemble dans la diversité” en France. Le 2 juin 2016, jour du lancement, 100 acteurs du faire-ensemble étaient rassemblés.

Ouvert par une tribune de Marie Trellu-Kane parue dans le Huffington Post, un appel à la mobilisation a été lancé afin que les Français, dans toute leur diversité, bénéficient d’occasions plus nombreuses de “faire et d’agir ensemble”. Unis-Cité a lancé à cette occasion le 1er baromètre “Les Français et la diversité” (Opinion Way, mai 2016), dont les résultats sont assez révélateurs :

• pour 76% des personnes interrogées, la diversité est une bonne chose,

• 72% des personnes interrogées seraient prêtes à échanger et agir davantage avec des personnes dont les origines sociales, les convictions religieuses, ou les origines ethniques sont différentes des leurs.

FOREJE – OCT 2016
Pour la 3ème année consécutive, a eu lieu le Forum Européen des Jeunes Engagés porté par l’AFEV, en partenariat avec Unis-Cité, Coexister, les Petits Débrouillards et Simplon. 300 jeunes (dont une centaine de volontaires d’Unis-Cité) se sont rencontrés à Paris pendant trois jours en octobre 2016. Le FOREJE tente par un brassage d’énergies et d’idées, d’influencer et de contribuer à la fabrique de décisions politiques permettant de mieux faire société. Il a vocation à fournir aux jeunes participants les clés permettant d’agir dans le monde politique, et à organiser la rencontre avec des décideurs, ce qu’on appelle le dialogue structuré.

CESE
En la personne de Marie Trellu-Kane, Unis-Cité a continué son rôle de représentant du mouvement associatif au sein du groupe des associations du Conseil Economique, Social et Environnemental, aux côtés de la Ligue de l’Enseignement, le CNAJEP (représenté par le DG de la Fédération Léo Lagrange), l’UNIOPPS (représentée par le DG de Monalisa), le CNOSF, Coordination Sud et la Coordination des Fédérations et Associations de Culture.

Célébrations du 14 juillet
Loïc Frohn, volontaire du programme “volontaires cinéma et citoyenneté”, amené à devenir “ambassadeur d’Unis-Cité”, a participé aux célébrations du 14 juillet, avec d’autres volontaires en Service Civique issus de diverses structures d’accueil. Pour la 4ème année consécutive, le président de la République a associé les engagés en Service Civique au défilé du 14 juillet. Sous la thématique “une jeunesse engagée, 20 ans de professionnalisation au service de la patrie”, l’édition 2016 a mis à l’honneur l’engagement civique sous ses différentes formes et rappelé que le Service Civique est une réponse directe à la professionnalisation des armées annoncée le 22 février 1996. Cette année, 10 volontaires du Service Civique, 6 jeunes femmes et 4 jeunes hommes, ont pu participé à l’animation finale du défilé. Venant de la
France entière, de métropole et d’Outre-mer, ces jeunes ont illustré la diversité des jeunes engagés en Service Civique, dont l’objectif
est de favoriser la mixité sociale.

Rencontre avec Emmanuel Macron, fondateur d’En Marche
Mardi 4 octobre 2016, Emmanuel Macron, alors fondateur du mouvement En Marche, est venu rencontrer des volontaires d’Unis-Cité à Strasbourg, à l’occasion d’une journée sur le thème de l’engagement. L’objectif de cette rencontre était de permettre à Emmanuel Macron d’échanger avec des jeunes et de le convaincre de la pertinence du Service Civique tant pour les jeunes que pour la société. Très convaincants, les jeunes ont amené le futur Président de la République à tweeter : “Le #servicecivique c’est une bouée. Une deuxième
chance. Bravo aux 60 jeunes engagés d’@ uniscite rencontrés aujourd’hui à #Strasbourg !”

Fraternité générale : novembre 2016
Unis-Cité a rejoint en novembre 2016 le Mouvement Fraternité Générale, lancé une année plus tôt par le philosophe Abdennour Bidar, auteur de “Plaidoyer pour la fraternité ” (2015). L’objectif du mouvement est de promouvoir la fraternité dans notre pays par l’intermédiaire d’une vaste campagne nationale d’événements artistiques, sportifs, citoyens, pédagogiques, qui s’est tenue du 2 au 10 novembre 2016. Marie Trellu-Kane a été sollicitée pour être marraine de ce mouvement aux côtés d’Alexandre Jardin, Fréderic Lenoir, Mohamed Mechmache, Jose Gomez, Aya Cissoko, Elise Boghossian, Mesudiye Bedir, Marie Eloy, Edgar Morin, René Friedman, Hervé Morin, et de très nombreuses autres personnalités.

Nouvelle loi Egalité et Citoyenneté

La loi Egalité et Citoyenneté adoptée par l’Assemblée nationale le 22 décembre 2016 a permis de confirmer les contours du Service Civique, et d’élargir le nombre de structures éligibles à l’accueil de jeunes. Unis-Cité s’est fortement mobilisée, en amont, pour que les fondamentaux du Service Civique tels que votés par la loi de mars 2010 ne soient pas remis en cause, en particulier sa durée (6 à 12 mois), son caractère “intensif” de type “année de césure “ (minimum 24h/semaine, voire temps plein), et l’indemnisation nécessaire pour les jeunes… Ces fondamentaux ont finalement été conservés et les avancées proposées ne pourront qu’améliorer le développement du Service Civique tant quantitativement (ouverture à de nouvelles structures, facilitation de l’intermédiation), que qualitativement (léger recadrage des missions éligibles, accent mis sur la formation des tuteurs). Unis-Cité est donc globalement satisfaite des avancées de cette loi Egalité et Citoyenneté sur le Service Civique, même si nous regrettons qu’elle n’ait été un peu plus loin, notamment sur les éléments de garantie de la qualité du Service Civique. Unis-Cité avait en outre demandé :

• De renforcer le caractère éducatif du Service Civique en augmentant le nombre de jours de formation civique et citoyenne imposé et soutenu financièrement par l’Etat (Unis-Cité recommandait un minimum d’1j/mois de service), et en systématisant leur organisation sous la forme de rassemblements locaux (pour généraliser des temps de mixité sociale).

• De réserver le Service Civique aux missions collectives et aux missions de terrain/au contact des populations (ou de l’environnement) afin de favoriser la mixité, l’inclusion des jeunes moins autonomes, et réduire les risques d’emploi déguisé.

• De cadrer davantage l’intermédiation, en demandant notamment à toutes les structures d’accueil de s’engager contractuellement à accueillir aussi des jeunes éloignés (jeunes sans qualification, jeunes des quartiers ou ruraux, jeunes en situation de handicap…).

La Newsletter d’Unis-Cité 

cette publication électronique est envoyée 10 fois par an à une base de près de 14.000 contacts afin de maintenir un courant d’information sur l’activité d’Unis-Cité et sur l’actualité du Service Civique. Au sommaire, entre autres : un portrait vidéo de volontaire, un témoignage de partenaire ou d’acteur clé pour le Service Civique, et des actualités sur Unis-Cité et le Service Civique.

Lettre Unis-Cité, n°33 juin 2016 / Comment inscrire sur le terrain la généralisation du Service Civique ? 

“150 000 jeunes chaque année”, avait annoncé le Président de la République le 9 mars 2015, à l’occasion des 5 ans du Service Civique
et des 20 ans d’Unis-Cité. Comment réussir cette généralisation ? Unis-Cité propose dans cette publication parue début 2016, des propositions concrètes autour de six enjeux :

• Proposer aux jeunes des missions intéressantes et utiles en nombre suffisant

• Assurer l’indispensable accompagnement de ces jeunes

• Permettre à tous les jeunes de trouver leur place dans le Service Civique

• Faciliter le brassage des jeunes et garantir la mixité sociale souhaitée par le législateur

• Assurer une éducation citoyenne aux jeunes en Service Civique

• Faire émerger une “culture du Service Civique”

Perspectives 2017 

Unis-Cité devra en 2017 s’assurer de consolider l’ancrage institutionnel et politique du Service Civique, afin qu’il devienne durablement une “institution”, un incontournable du parcours éducatif de tous nos jeunes, et un dispositif durable de nos politiques publiques. Elle devra aussi tenter de faire évoluer le cadre réglementaire et financier du Service Civique, afin que la première étape de montée en charge prévue par le
gouvernement en place se fasse de la manière la plus qualitative possible. Gageons que le nouveau gouvernement saura poursuivre le développement d’un Service Civique ambitieux et universel en s’appuyant sur notre jeunesse pour répondre aux grands enjeux sociétaux et environnementaux de notre société.

Rubriques

Actualités récentes

Skip to content