Tout sur Unis-cité au quotidien
21
Mai
2021

Conseils régionaux : des partenariats pour un Service Civique au service de l’écologie 

Unis-Cité

Pour les Régions, les jeunes en Service Civique deviennent ambassadeurs de leurs politiques, auprès des populations, en lien avec associations et communes du territoire. Unis-Cité est associée avec la Nouvelle-Aquitaine et la Normandie, par exemple, pour sensibiliser les scolaires contre le gaspillage alimentaire.

– Nouvelle Aquitaine : partenariat Anti-Gaspi pour le Conseil Régional et Unis-Cité

A partir de 2012, dans le cadre de la conventions entre Unis-Cité et l’ex-région Poitou-Charentes, des jeunes en Service civique ont été mobilisés chaque année dans une cinquantaine de lycées pour sensibiliser les élèves à la lutte contre le gaspillage alimentaire et favoriser leur formation à la citoyenneté. Suite à cette expérience réussie, en 2019, la région Nouvelle-Aquitaine (fusion des régions Aquitaine, Limousin et Poitou-Charentes) a souhaité essaimer ces actions sur l’ensemble de son territoire, toujours en s’appuyant sur la méthodologie mise en place par Unis-Cité.

Pour déployer ce projet, Unis-Cité s’est associé aux services concernés de la Région – Education, Jeunesse et Citoyenneté, ainsi que CREPAQ (Centre Ressource d’Écologie Pédagogique de Nouvelle-Aquitaine) – afin de mutualiser les expertises et de proposer un accompagnement, par l’ensemble des volontaires de la région, des actions de sensibilisation des lycéens pour lutter contre le gaspillage alimentaire.

 

Chiffres clés 

2012-2019 :

plus de 500 volontaires mobilisés

– plus de 50 lycées accompagnés sur la région Poitou-Charentes

Depuis 2019 :

  • Près de 200 volontaires mobilisés
  • 59 lycées, dans 8 départements de la région Nouvelle-Aquitaine
  • 492 actions de lutte contre le Gaspillage Alimentaire réalisées
  • 8 journées de formation pour les volontaires (en début de Service civique)

Quelques exemples d’actions menées par les jeunes volontaires en 2020/2021 :

Les jeunes en Service Civique ont mis en place différentes actions, tirées du catalogue mis à leur disposition par Unis-Cité ou bien issues de leur propre créativité. Notamment :

– réalisation d’un escape-game Anti-Gaspi, au lycée Elie Vinet (Charente)

– réalisation d’un film sur le fonctionnement des cuisines, au lycée de Thuré (Vienne)

– mise en place d’une table de troc (Gironde, Landes, Pyrénées-Atlantiques, Deux-Sèvres, Haute-Vienne)

– création de quizz de sensibilisation et blind tests (Charente-Maritime, Gironde, Deux-Sèvres)

– et encore : animation en trompe-l’œil sur le goût, distribution de fruits bio de saison au goûter, visite de producteurs, assiettes « petite faim »/« grande faim », mise en place d’un  “Gâchimètre du pain“, valorisation des menus, carré potager, sorties scolaires de sensibilisation…

 

3 questions à :

Alain Rousset, président du Conseil régional de Nouvelle-Aquitaine et « fervent défenseur du Service Civique » : «  Unis-Cité permet à des jeunes de réaliser des missions sur ce thème porteur de sens, la lutte contre le gaspillage alimentaire »

Pourquoi le partenariat avec Unis-Cité ?

Alors que la jeunesse constitue l’un des piliers de l’action régionale, la Nouvelle-Aquitaine estime qu’il est plus essentiel que jamais d’encourager et soutenir l’engagement des jeunes sous toutes les formes, et notamment à travers les Services civiques, si utiles à notre société, notamment en temps de pandémie. Dans cet esprit, la Région a signé un protocole d’accord (2020-2022) avec l’Agence du Service Civique, qui comporte des actions fortes pour le développement du Service Civique. Chaque année, un appel à projets contenant des orientations stratégiques, comme la lutte contre le gaspillage alimentaire, est lancé et reçoit des propositions d’actions de nombreux opérateurs, dont l’association Unis-Cité fait naturellement partie.

Quel(s) avantage(s) apportent des jeunes en Service Civique dans la sensibilisation des lycéens à la lutte contre le gaspillage alimentaire ? Pourquoi cette thématique précise ?

La Région réalise notamment des actions concrètes pour lutter contre le gaspillage alimentaire dans les lycées, au croisement de nos politiques en faveur de la jeunesse, de la transition énergétique et écologique, des agricultrices et agriculteurs. Le projet mis en œuvre par Unis-Cité permet à des jeunes en Service Civique de réaliser des missions sur ce thème porteur de sens ! Il me semble évident que la sensibilisation de pair à pair est un levier des plus efficaces dans cette politique de lutte contre le gaspillage alimentaire. Et puis, cette mission permet à des jeunes de s’engager sur une cause qui leur tient à cœur, en lien avec les personnels techniques de la Région.

Comment voyez-vous l’avenir du Service Civique sur le territoire régional ? Et celui du partenariat avec Unis-Cité ?

Vous l’aurez compris, je suis à la fois un fervent défenseur du Service Civique et un admirateur d’Unis-Cité. C’est, entre autres, la raison pour laquelle notre protocole d’accord avec l’Agence du Service Civique prévoit la participation au Comité de Coordination Régional du Service Civique de nombreux partenaires de ce dispositif, dont Unis-Cité, afin d’assurer le développement du dispositif à travers les territoires. Je veux que le Service Civique soit mieux connu, mieux reconnu, plus valorisé dans les parcours des jeunes. Dans cette optique, la Région accompagnera toujours les structures qui, telles Unis-Cité, sont dédiées à ce noble objectif.

– Normandie : Les “Volontaires Antigaspi“, lancés par Unis-Cité avec le Conseil Régional

Le nouveau programme « antigaspi » est financé par le conseil régional de Normandie, pour mener une expérimentation portant sur une équipe de 4 volontaires d’Unis-Cité, qui tourne chaque semaine dans 4 lycées du Havre, et intervient plus largement sur 6 établissements. L’idée est de déployer ce programme, dans les lycées de la région, dès la rentrée prochaine.

« Près de 200 grammes de nourriture sont gâchés par élève, par repas », s’est offusqué M. Dejean de La Bâtie, vice-président de la région, en participant à un évènement organisé par Unis-Cité en mars dans un des lycées, en présence des proviseurs des autres établissements concernés sur Le Havre. Chargé des questions d’environnement, le vice-président en a profité pour encourager les jeunes volontaires, découvrir le système des pesées (permettant de quantifier le gaspillage et de vérifier son évolution) et signer la Charte d’engagement des élèves, par laquelle ils assurent de leur vigilance en termes de gaspillage au quotidien.

C’est utile cette mission des jeunes en Service Civique pour faire prendre conscience du gaspillage alimentaire ? « Mais oui, très ! », répond un lycéen, « il y a encore plein de gens qui s’en fichent »… Les volontaires animent des temps au moment des repas, pour interpeler en douceur, et souvent de manière ludique, des élèves juste un peu moins âgés qu’eux. Le courant passe en général bien “entre jeunes“, et d’autant mieux que ceux du Service Civique ont reçu au préalable une solide formation : sur le fond – conséquences économico-environnementales du gâchis alimentaire – , comme sur la forme – comment aborder les lycéens, capter leur attention, les faire réagir…

Les volontaires cherchent un triple impact : écologique (préserver les ressources et diminuer les déchets et leur traitement), social (rassembler les lycéens autour d’un thème positif et porteur) et économique (diminuer le coût de la nourriture et du traitement des déchets). « Je suis persuadé que ça va réussir ! », leur a prédit M. Dejean de La Bâtie, en les félicitant pour leur engagement.

Unis-Cité