Tout sur Unis-cité au quotidien
21
Octobre

Inès et Ismaël, les nouveaux ambassadeurs d’Unis-Cité/du Service Civique

Unis-Cité
L’une ancienne "décrocheuse", l’autre venu de l’île de La Réunion, tous les deux enthousiastes du Service Civique et bien décidés à le promouvoir largement !

 

En cette période de rentrée ils sont à nouveau deux, sélectionnés parmi une 50aine de candidats surmotivés, volontaires de la promo 2018-2019. Pendant un an, Inès et Ismael vont représenter les valeurs du Service civique et d’Unis-Cité auprès des jeunes, des partenaires de l’association (gouvernement, administration, entreprises, secteur associatif), des médias, du grand public, en mettant en œuvre toute leur fougue, leur expérience et les compétences acquises pendant leur Service civique. Leurs motivations ? Laissons-leur la parole :

Inès, tout juste 18 ans, ambassadrice d’Unis-Cité 2019-2020, ancienne volontaire dans le 91 (Essonne) : « Cette année m’a responsabilisée et redonné confiance en moi … Je veux promouvoir le Service civique ! »

 

Inès, tout juste 18 ans, ambassadrice d’Unis-Cité 2019-2020, ancienne volontaire en Essonne

Bonjour, je voudrais vous parler de comment j’ai vécu et je vis mon expérience Unis-Cité. Avant d’effectuer mon Service civique en 2018, j’avais suivi les cours jusqu’en 2de générale et là, j’avais arrêté l’école. Le Service civique et Unis-Cité je les ai connus lors d’un point d’information organisé dans ma ville. Parmi les différentes associations présentées, j’ai choisi Unis-Cité car je me retrouvais dans ses valeurs et convictions et je me suis dirigée naturellement vers le programme Cinéma & Citoyenneté. Ce programme permet aux volontaires, à travers la présentation de films dans des écoles, de travailler sur l’éducation civique et citoyenne des enfants, et je souhaitais déjà travailler avec les enfants.

Cette année de Service civique m’a responsabilisée et m’a redonné confiance en moi et dans ce que je suis capable de réaliser. La mission m’a remotivée et m’a aidée à me trouver : à la fin de l’année j’ai su que je voulais rester dans le social et suis allée passer mon diplôme du BAFA pour pouvoir travailler avec les jeunes.

J’ai pour la première fois entendu parler du rôle d’ambassadeur d’Unis-Cité au début de mon Service civique, mais je ne m’imaginais pas capable de représenter à grande échelle l’association. A la fin de mon Service civique, pourtant, devenir ambassadeur prenait tout son sens car l’année que je venais de vivre m’avait été vraiment utile et je commençais à comprendre les enjeux d’un engagement citoyen pour tous les jeunes. J’avais donc envie de promouvoir le Service civique et de représenter l’association qui a fait beaucoup pour moi. J’ai posé ma candidature.

Pour moi, être ambassadrice doit me permettre de promouvoir le Service civique chez Unis-Cité auprès de futurs volontaires, de promouvoir l’association auprès des partenaires actuels et des futurs. Je vais pouvoir partager la vision d’Unis-Cité de faire émerger une génération de jeunes responsables et engagés dans la vie de la société.

En tant qu’ancienne volontaire du Service civique, je veux aussi partager mes retours d’expériences pour aider à améliorer encore l’engagement des jeunes. Je veux mettre mon dynamique et ma rigueur dans le travail au service de la diffusion des messages d’Unis-Cité.

 

 

Ismaël, 22 ans, ambassadeur d’Unis-Cité 2019-2020, ancien volontaire dans le 92 (Hauts de Seine) : « J’ai envie de partager avec le plus grand nombre cette méthode pour devenir riche sur le plan humain ! »

 

« Volontaire l’année dernière au sein du programme Cinéma & Citoyenneté, je ne comprenais vraiment pas l’intérêt du Service civique avant de le faire. A la Réunion, l’île où j’ai grandi, et plus particulièrement au Port, ma ville natale, le dispositif n’est pas très valorisé car mal expliqué et donc incompris. J’avais une vision trop simple, réductrice. C’est comme ça qu’on retrouve des gens, des connaissances, voire des amis qui, se sentant en décalage avec la société, préfèrent par exemple et, cas extrême, passer leur temps à squatter les bas d’immeuble à la recherche d’occupations au-delà des limites du légal plutôt que de donner, d’investir ce même temps pour l’intérêt général.

Le temps passé en tant que volontaire fut et restera pour moi, outre le fait de me sentir utile aux autres, un investissement personnel dont les dividendes récoltés sont : plus de maturité, un regain de confiance en moi et en mes capacités réelles et potentielles, plus d’assurance, d’envie, de projets, et puis des compétences dites transversales acquises pour longtemps. Je peux dire que, depuis mon arrivée en métropole pour faire une prépa que je n’ai pas poursuivie, c’est vraiment mon Service civique qui m’a permis enfin de me sentir à l’aise et à ma place.

J’ajouterai que tous les Services civiques ne sont pas les mêmes. Chez Unis-Cité, c’est bien ce modèle d’action, « cette orange mécanique », tourné vers l’Humain et ses jeunes, avec des missions aussi variées que les profils de volontaires recrutés, qui m’a plu. Les valeurs que prône cette association, et l’importance accordée à l’échange, au respect, à la rencontre et au mélange des différences, le travail en équipe, mais surtout la bienveillance ont donné un goût presque magique à cette expérience d’engagement.

 

Il est donc juste, ici, de parler de dividendes étant donné qu’humainement, je me suis enrichi. Je me suis donc proposé au poste d’ambassadeur car j’ai envie de partager avec le plus grand nombre cette méthode pour devenir riche sur le plan humain. Ce n’est peut-être pas la seule, peut-être pas la meilleure pour tout le monde, mais c’en est une qui est efficace tout en n’étant pas encore assez mise en avant et utilisée ».

Unis-Cité