Interview de Sofian, volontaire à Saint-Nazaire.

SOFIAN, 22 ans, (2e en partant de la droite sur la photo) volontaire à Unis-Cité Saint Nazaire, habite le quartier sensible de La Bouilletterie.
Il parle d’une « superbe expérience » où on « acquiert une autre vision… en agissant avec des gens très divers »
 
« Après un DUT en génie civil et construction durable, comme je savais que ça allait être difficile de trouver du travail ici et que je voulais m’engager pour les autres, je me suis lancé dans le Service civique ». En fait, l’engagement, Sofian connaît déjà, puisqu’il est secrétaire bénévole d’une association créée dans son quartier par un }grand frère~ pour lutter contre le décrochage scolaire (elle soutient près de 30 élèves de tous âges). D’ailleurs son quartier il l’apprécie, à part « les 2 ou 3 cons qui veulent toujours mettre une mauvaise ambiance ».
Alors, que lui apporte en plus le Service civique ? « On apprend la solidarité avec des gens qui sont vraiment en difficulté, ça permet de relativiser nos propres problèmes, par exemple en menant des actions avec la Croix Rouge ! On a aussi une mission dans les écoles (NDLR : « Les Néo-Citoyens »).  On nous avait dit que les élèves étaient difficiles, mais on a réussi à établir une bonne relation, même avec les « petits caïds » qui au début ne voulaient pas faire les activités avec nous. Je vois certains enfants changer beaucoup ». Et puis, le programme Médiaterre « m’a ouvert les yeux sur l’ensemble des problèmes d’environnement, alors que je ne voyais que celui des déchets. On a même inventé des petits jeux qu’on propose aux familles pour les sensibiliser ».
Et après le service ? En avril, il va passer un concours de technicien territorial dans le domaine du génie civil. Mais il pense aussi à un boulot qui « lierait ce domaine avec le social ».
« Le Service civique, c’est une superbe expérience, où solidarité, rencontre, échanges et engagement se vivent au quotidien. Et on acquiert une autre vision, surtout en agissant avec des gens très divers et qui ne sont pas du tout comme nous. On apprend beaucoup les uns des autres dans l’équipe ».