Tout sur Unis-cité au quotidien
11
Mai

La jeunesse aux bonnes œuvres

Unis-Cité
L’association d’Unis-Cité Dax a en ce moment deux volontaires qui assistent la Banque Alimentaire durant le confinement, ils répondent aux différents besoins de l’organisme comme par exemple : trier les denrées alimentaires, les préparer avant expédition vers différentes associations comme les Resto du Cœur ou le Marché des Familles. Voici une journée type décrite par un des volontaire, mettant l’accent sur leurs différentes actions à la Banque Alimentaire.

Florian :
Une journée type à la Banque Alimentaire (BA) commence pour moi à pieds le matin, je m’y déplace tout en prenant l’air. Une fois sur place, Patricia et moi disons bonjour aux bénévoles présent-e-s à l’entrée, avant de nous diriger à l’intérieur pour enfiler notre veste orange, et notre paire de chaussures de sécurité, qui sont fournies par la BA.
Après ça, Patricia et moi nous séparons ; elle s’occupe généralement du tri des fruits et des légumes alors que je m’occupe plutôt de celui des produits frais, qui s’effectue dans une autre pièce, réfrigérée. Tout dépend des besoins le jour en question, la responsable de l’entrepôt nous en informe chaque jour. Nous faisons bien sûr d’autres choses, mais la mission principale s’articule autour de ce tri, sans lequel il est impossible de faire fonctionner la BA.
Les denrées alimentaires des premiers magasins ont déjà été récupérées à notre arrivée, il y a donc déjà de quoi trier. Le plus important au frais est de regarder les dates d’expiration des produits, généralement courtes, rarement longues… et parfois dépassées. D’où l’intérêt d’en faire le tri le plus efficacement possible, en étant très vigilant.
Tout est trié de telle sorte que les associations soient servies selon leurs besoins, le jour de leur présence. Tout ce qui est périmé est immédiatement mis de côté.
Il y a d’ailleurs une petite nuance à connaître pour le tri. Si un produit est à consommer « de préférence » avant telle date, il peut être récupéré et donné même si cette date est dépassée, car il est toujours bon et peut être consommé sans risque. C’est le cas des boissons ou d’un bon nombre de produits secs. Mais c’est rarement le cas des yaourts et la plupart des produits frais.
Une fois le tri terminé (ou même en cours), il y a généralement des commandes à préparer pour les associations servies par la BA. C’est ici que le tri effectué montre son importance. Les produits ayant des dates courtes sont prioritaires — une des missions principales de la BA est de lutter contre le gaspillage alimentaire.
En plus du tri, j’aide souvent à la préparation de ces commandes, et je reconnais d’ailleurs maintenant les bénévoles de ces associations puisque je les vois souvent. J’apprécie mes échanges avec eux, positifs et souvent dans la bonne humeur, même s’ils sont courts.

Mais les échanges les plus réguliers et chaleureux se font avec les bénévoles de la BA elle-même. Si je me sens si bien là-bas, au-delà de l’aide que j’ai la chance d’apporter, c’est grâce à leur présence et la multitude de personnalités qui y sont présentes. Je pense avoir tissé avec ces personnes des liens qui me sont importants. J’apprends d’ailleurs tous les jours de leur expérience de vie, de leur générosité, et de leur sympathie envers moi. Parfois je me réveille sans me sentir bien, mais une fois arrivé à la BA, les bénévoles, la responsable d’entrepôt et ma collègue Patricia rendent ces jours meilleurs, sans le savoir.
J’ai la chance d’avoir la possibilité d’apporter mon aide, et une partie de mon temps, au service de personnes réellement dans le besoin, et en compagnie de bénévoles si généreux et généreuses, chez qui la bienveillance est innée.

Nous pouvons conclure en disant que leurs actions sont primordiales en général mais surtout durant cette épisode de confinement, les personnes âgées étant les principaux membres actifs de la Banque Alimentaire, les jeunes sont d’une grande aide pour leur éviter de se mettre en danger.

– Les volontaires de Dax.

Unis-Cité