Contact|FAQ|Accessibilité |

La plateforme inter-associative du service civique interpelle les parlementaires

lettre-service-civique-plateforme
La plateforme inter-associative a interpellé les parlementaires membres de la Commission Education, jeunesse concernant le budget du Service Civique étudié actuellement au Parlement.

__________________________________________
Copie du courrier adressé aux parlementaires :
Madame, Monsieur l(a)e Député(e) ,
Le service civique est né, en 2010, d’une ambition partagée : permettre à chaque jeune qui le souhaite de réaliser une étape de sa vie au service des autres. Depuis 2010, près de 50 000 jeunes ont ainsi pu trouver une traduction concrète à leur désir d’engagement et avoir un rôle positif dans la société. Plus de 95% de ces jeunes se disent satisfaits de cette expérience.
Ils ont, en effet, toutes les raisons de l’être. Au quotidien, ils s’engagent dans des missions d’intérêt général comme la sensibilisation au développement durable, la création de nouveaux liens intergénérationnels, la prévention du décrochage scolaire ou encore l’accès de tous à la culture. Aux côtés de populations fragiles, ils sont un nouveau maillon de la chaîne de solidarité constituée par les pouvoirs publics et les associations. Les volontaires sont des acteurs de la cohésion sociale si cruciale dans les périodes de crise où les liens se délitent. Ils mettent en place des actions autour de valeurs partagées de solidarité et de citoyenneté.
L’engagement du Président de la République en faveur du service civique est clair. Il s’est concrétisé par un objectif : 100 000 jeunes en service civique par an à l’horizon 2017. Cependant, en 2013, le service civique aura enregistré la première baisse de ses effectifs, la durée des missions a été réduite à 6 mois pour beaucoup de jeunes et les agréments des structures d’accueil ont été bloqués pendant plusieurs mois. Ainsi, plus de 5000 demandes de mission ont été refusées en 2013.
Réunies en plateforme inter-associative, les associations, bien que conscientes des contraintes budgétaires, souhaitent redire l’importance de maintenir l’objectif ambitieux porté pendant les présidentielles : que chaque jeune qui le souhaite puisse effectuer, un service civique.
Aujourd’hui, l’enjeu est donc de relancer la dynamique de ce dispositif en adressant un message fort aux jeunes comme aux structures d’accueil. C’est pourquoi, nous vous sollicitons pour soutenir, à nos côtés, la montée en charge effective du service civique. Plusieurs conditions doivent être réunies pour permettre cela. Le budget de 149 millions d’euros présenté par la Ministre des sports, de la jeunesse, de l’éducation populaire, et de la vie associative le 9 octobre doit être voté pour permettre à 25 000 jeunes l’année prochaine de réaliser un service civique. Comme l’a également annoncé la ministre, le vote du PLF SS doit confirmer les nouvelles modalités de calcul des cotisations sociales affectées au service civique, réduisant de près de 18% le coût du service civique. Enfin, il faudra que l’ensemble de ces crédits soient effectivement dépensés, pendant l’année, et ne fassent pas l’objet de gel (voire de surgel), faute de quoi, vos décisions de l’automne resteront, pour une part, sans effet. Bien sûr, la progression du service civique ne doit pas avoir pour effet de baisser la ligne dédiée au financement des associations.
Pour permettre la pérennité du service civique, il est indispensable que ses effectifs progressent régulièrement et que la règle du jeu soit claire pour les jeunes comme pour les structures d’accueil. Le stop and go est délétère ; il démobilise les jeunes et les associations. Convaincus que vous êtes très attachés, comme nous, au service civique, nous nous tenons à votre disposition pour échanger ensemble prochainement sur ce sujet et vous soumettre nos propositions.
Vous remerciant de l’intérêt que vous porterez à notre requête, veuillez agréer,Madame, Monsieur l(a)e Député(e), l’expression de notre plus grande considération.
La Plateforme interassociative du Service Civique est composée de :
La CPCA, et en qualité d’organismes d’accueil : Association prévention routière, AFIJ, l’Arche en France, CCFD-Terre solidaire, La Communauté du chemin neuf, Croix-Rouge française, Délégation catholique pour la coopération, Développement Sans Frontières, Entraide Scolaire Amicale, Espace Bénévolat, FACEL Yvelines, Fédération générale des PEP, Genepi, Itinéraire International, La Guilde Européenne du Raid, Leo Lagrange, la Ligue de l’Enseignement, Le Rocher Oasis des Cités, le Secours catholique, SJ3M, Toute l’enfance en plein air, Union Nationale des Missions locales, Unis-Cité, VISA, AFEV, Animafac, ATD Quart-Monde, CCSC-Volontariats, CNFR, Cotravaux, Eclaireuses et Eclaireurs de France, Fédération des Associations Générales Etudiantes, FFMJC, FSCF, France Volontaires, MRJC, Les Scouts et Guides de France, Starting-Block, associations membres du CNAJEP.
 
Source : Site de la CPCA

Rubriques

    Actualités récentes

    Skip to content