Tout sur Unis-cité au quotidien
17
Février
2021

Selon une étude de l’ESSEC : le programme “Les Connectés“ a un triple impact, sur : les bénéficiaires, les jeunes eux-mêmes, les structures où ils interviennent   

Unis-Cité

Un webinaire a réuni plus de 130 personnes, le 4 février, pour restituer les résultats d’une étude d’impact social réalisée, pendant l’été 2020, par le Laboratoire E&MIS (Evaluation et Mesure d’Impact Social) de l’ESSEC*. « Quels sont les impacts à court (3-6 mois) et long (1 an et plus) termes du programme “Les Connectés“ sur ses 3 parties prenantes principales – séniors, volontaires, associations – dans différents contextes : urbain, périurbain et rural ? », telle est la question à laquelle répond cette étude.

 

 

Pourquoi évaluer le programme “Les Connectés“ ?

Un triple objectif :

1) étudier l’impact du dispositif sur trois parties prenantes identifiées : les bénéficiaires (séniors), les jeunes en Service Civique engagés sur le programme et les structures partenaires opérationnelles ;

2) observer la complémentarité des services proposés par le dispositif (accompagnement individuel à domicile, formations collectives et permanences des jeunes volontaires) ;

3) observer les éventuelles variations d’impact du programme sur les bénéficiaires selon leur lieu de résidence (zone urbaine, périurbaine ou rurale). Au total, 200 seniors, 80 structures partenaires et 240 volontaires ont répondu.

 

96% des bénéficiaires se disent satisfaits

Les bénéficiaires expriment un niveau de satisfaction élevé envers Les Connectés. Plusieurs raisons à cette satisfaction :

– la posture des volontaires est au tout premier plan (la moitié des bénéficiaires citent spontanément le comportement des jeunes en Service Civique) ;

la gratuité et la proximité du service Les Connectés : « pour les bénéficiaires séniors, un accompagnement payant représenterait souvent une charge économique lourde ». En l’absence de ce service, d’ailleurs, près d’un tiers des bénéficiaires n’auraient pas cherché un autre type d’aide (30%).

 

91%
des jeunes volontaires sont satisfaits d’avoir participé au programme 

– 93% disent s’être sentis utiles en réalisant ce programme,

– 78% se déclarent plus autonomes dans leurs démarches administratives et professionnelles futures,

– plus de 4 sur 5 estiment avoir acquis des compétences valorisables lors de leur recherche d’emploi, grâce au programme.

 

90% des organismes partenaires se disent prêts à recommander le programme

Sur 77 partenaires ayant répondu (CCAS, Maisons de Quartier, mairies, foyers logement, Maisons des services,…) :

1 sur 5 seulement connaît une autre structure proposant un service équivalent.

75 reconnaissent que les jeunes en Service Civique ont été « le fer de lance d’une modernisation interne, et d’une meilleure connaissance de la jeunesse ».

Voir l’ensemble de l’étude 

 

* La Chaire IES de l’ESSEC (Innovation et Entrepreneuriat Social) et son laboratoire de recherche E&MIS collaborent pour renforcer la capacité à agir des acteurs du changement. E&MIS développe une ingénierie de recherche-action en Êvaluation et Mesure d’Impact Social.

Créée il y a 18 ans, la Chaire IES produit et diffuse de la connaissance sur les enjeux d’innovation et d’entrepreneuriat social. Elle forme chaque année des étudiants (400 depuis 2002) aux spécificités du secteur de l’ESS, notamment l’évaluation de l’impact social. Elle a déjà accompagné 250 entreprises sociales et réalisé 14 MOOCs sur les sujets concernant l’ESS.

Unis-Cité