Tout sur Unis-cité au quotidien
15
Juillet

Le Service Civique au cœur des quartiers populaires : un outil précieux

Unis-Cité
pour les jeunes habitants comme pour les associations locales … à exploiter davantage !

 

Engagement citoyen et insertion des jeunes : des maître-mots du Service Civique au cœur des enjeux des quartiers prioritaires

« 45 % de taux de chômage chez les jeunes résidant dans les quartiers prioritaires (QPV) et 600 000 jeunes sans activité » : le rapport Borloo sorti en mai 2018 est alarmant, et invite à une « mobilisation générale des acteurs » pour favoriser l’insertion et l’emploi des habitants des quartiers.

Connue pour avoir servi d’inspiration au Service Civique et pour son engagement en faveur de son développement, Unis-Cité est également un acteur de l’insertion des jeunes des quartiers, où elle mène de nombreuses  actions. Ce sont près de 2000 d’entre eux qui sont accueillis chaque année par l’association, et 60% des missions confiées aux volontaires d’Unis-Cité sont réalisées au cœur des quartiers populaires.

Si l’association plaide depuis toujours pour la mixité sociale – qu’elle rend effective en accueillant des jeunes de tous milieux et de tous niveaux d’études -, avec des objectifs de diversité précis, territoire par territoire, elle compte, selon les années, entre 18 et 20% de volontaires issus des quartiers prioritaires (contre 13,3% pour l’ensemble des structures accueillant des jeunes en Service Civique en France). 38% de ses volontaires sont par ailleurs des jeunes ayant décroché de l’école avant le baccalauréat… Mobilisés en équipe avec des jeunes d’autres quartiers, d’autres milieux, dont certains diplômés du supérieur, ils vivent, tous, une expérience unique d’action collective et de mixité sociale. Les missions qui leur sont confiées, après formation et avec un encadrement professionnel, étant principalement destinées aux populations les plus fragiles, sont souvent déployées dans les quartiers populaires (actions éducatives, lutte contre la précarité énergétique, éducation au bien manger bien bouger, lutte contre l’isolement social, etc.).

Unis-Cité vient d’ailleurs d‘être désignée comme « association structurante pour les QPV » par le Commissariat Général à l’Égalité des Territoires (CGET). Et elle ne compte pas s’arrêter là : son objectif est de tout faire pour que le Service civique soit accessible à tous les jeunes, comme aux acteurs, notamment associatifs, des QPV.

 

Un dispositif à l’impact éprouvé : à déployer !

Avec 25 années d’expérience et plus de 25 000 jeunes mobilisés et accompagnés, dont plus de 5000 des quartiers, pour beaucoup sans qualification, Unis-Cité a réuni les preuves de l’impact du Service civique face aux enjeux des quartiers prioritaires :

  • Le Service Civique est un tremplin d’insertion citoyenne et professionnelle pour les jeunes : 82% de l’ensemble des anciens volontaires d’Unis-Cité sont en emploi ou formation 6 mois après la fin de leur service… et 76% de ceux qui étaient déscolarisés et sans emploi avant (= 44% des jeunes accueillis par Unis-Cité).
  • Le Service Civique est un soutien précieux pour les associations des quartiers qui bénéficient de l’énergie de jeunes de toutes origines sociales, financés en grande partie par l’Etat. Si le poids pour les associations (accueil, accompagnement, part de l’indemnisation de 108€/mois) d’avoir des jeunes en Service civique n’est pas neutre, il reste mineur au regard du surcroît d’activité, et de la créativité apportés par les jeunes.
  • Pourtant, les jeunes des QPV comme les associations ont plus difficilement accès au Service Civique :
    • Les jeunes : par manque d’information, mauvaise compréhension du dispositif, autocensure (« ça n’est pas pour les gens comme moi »), difficulté à trouver une mission, nombre insuffisant de structures prêtes à les accueillir…  alors qu’ils sont 2 fois plus au chômage et ont tout autant envie de se rendre utiles.
    • Les associations des quartiers: par manque d’information, méconnaissance du dispositif et des modalités pour y faire appel, difficulté à répondre aux contraintes administratives de l’agrément, moyens insuffisants pour assurer l’accompagnement obligatoire des jeunes.

 

Les « Hubs Quartiers Engagés » : le nouveau projet d’Unis-Cité

pour que le Service Civique soit au cœur de la mobilisation nationale en faveur des quartiers populaires 

Unis-Cité a testé et développé depuis 3 ans un nouveau modèle d’intervention permettant d’identifier et lever les freins d’accès au Service Civique dans les quartiers prioritaires de la politique de la ville. C’est le développement territorial de ce modèle, initialement appelé KIOSC (voir l’article consacré à KIOSC dans cette NewsLetter) et expérimenté dans l’Hérault en lien avec les services de l’Etat, qui a valu à Unis-Cité d’être lauréate du « Tremplin Asso » (26 avril) du Commissariat Général à l’Égalité des Territoires, aux côtés d’une quarantaine d’autres projets associatifs au service des quartiers prioritaires.

Les 44 projets lauréats, dont celui d’Unis-Cité, vont bénéficier d’un financement et accompagnement de trois ans du Ministère de la Ville pour essaimer leur modèle et l’inscrire dans une dynamique nationale et locale. L’appel à manifestation d’intérêt du CGET, lancé en février dernier, avait récolté plus de 300 réponses d’associations, locales et nationales. Son objectif : conforter et valoriser le rôle des associations structurantes et associations de proximité travaillant pour la cohésion sociale et l’émancipation des habitants des quartiers.

« Les associations font partie de l’ADN de la politique de la ville. Elles sont l’une des composantes du triptyque, avec l’État et les collectivités locales », a souligné Julien Denormandie, Ministre de la cohésion des territoires. En effet, près de 8 500 associations (éducation, culture, sport, insertion sociale et professionnelle, égalité femmes-hommes, santé…) agissent, au quotidien, pour la solidarité et la citoyenneté, auprès des habitants des quartiers prioritaires. L’enjeu aujourd’hui est d’investir dans les quelques projets ayant fait la preuve de leur impact, et capables d’essaimer sur le territoire.

Unis-Cité