Tout sur Unis-cité au quotidien
24
Janvier

Vincent Léna, coordonnateur national des « Cités éducatives » : « On ne peut que souhaiter le développement du Service Civique dans ces territoires… »

Unis-Cité
« L’expérience d’Unis-Cité sera particulièrement précieuse pour aider les acteurs locaux à bâtir et faire vivre leur grande « alliance éducative ».

Les 80 territoires labellisés « Cité éducative », officialisés en octobre par Jean-Michel Blanquer, ministre de l’Éducation nationale, et Julien Denormandie, ministre chargé de la Ville et du Logement, vont être accompagnés par l’État avec près de 100 millions d’euros sur les trois prochaines années et l’engagement de toute la communauté éducative. Dès la rentrée 2019, une enveloppe a été déléguée par Cité éducative pour soutenir la dynamique. L’ambition : fédérer tous les acteurs des quartiers prioritaires de la politique de la ville, les faire mieux travailler ensemble, afin d’en faire des lieux de réussite républicaine. Unis-Cité, avec ses jeunes volontaires, est un des acteurs du projet. 

 

Quelles sont les grandes lignes du programme Cités éducatives et quelles nouveautés apporte-t-il ?

L’idée simple est de faire de l’éducation la solution pour mieux insérer la jeunesse des quartiers, qui peine aujourd’hui à trouver sa place dans notre société. C’est l’image d’un village dont tous les adultes se mobilisent pour mieux faire grandir ses enfants. Un projet positif et collectif : construire des « territoires à haute qualité éducative », là où on en a le plus besoin, dans les plus grands quartiers sans mixité sociale. Les nouveautés viennent de l’implication conjointe des ministères de la Ville et de l’Education nationale, qui mettent des moyens importants (budget et moyens humains), et de l’adhésion forte des 80 territoires choisis, dont tous les professionnels, enseignants, travailleurs sociaux, intervenants éducatifs, ainsi que les parents, les jeunes, les bénévoles, sont invités à s’impliquer.

Chacun des territoires a désigné des responsables opérationnels (Education nationale, commune, préfecture), et a élaboré dans la concertation un plan d’actions autour de 3 objectifs principaux : conforter le rôle de l’Ecole, promouvoir la continuité éducative et ouvrir le champ des possibles.

 

Que peuvent apporter des jeunes en Service Civique à ce programme ?

Le Service Civique peut apporter une contribution décisive à ce programme, parce qu’il représente en tant que tel une ouverture bienvenue et parfois salutaire dans le parcours d’un jeune, le cas échéant en dehors de son quartier, et aussi parce qu’il permet d’apporter du renfort aux professionnels ou aux bénévoles impliqués dans ce projet. Mais surtout, les jeunes en Service civique mobilisés dans une cité éducative peuvent être particulièrement légitimes pour faire valoir la voix de leurs pairs, et ainsi permettre aux jeunes d’être eux-mêmes acteurs de leur devenir. Quel plus beau symbole que d’écouter les jeunes et de leur donner le pouvoir de changer le réel ?

On ne peut donc que souhaiter le développement du Service Civique dans les cités éducatives, sous différentes formes en fonction du projet local et de ses acteurs. L’expérience d’Unis-Cité, qui partage la philosophie collective et les valeurs des cités éducatives, sera particulièrement précieuse pour aider les acteurs locaux à bâtir et faire vivre leur grande « alliance éducative », et nous aider à en tirer des enseignements pour l’avenir.

 

Voir le dossier de presse et la carte des Cités éducatives : https://www.cohesion-territoires.gouv.fr/dossier-de-presse-les-cites-educatives

Unis-Cité