Beaucoup de missions ont été adaptées, transformées, voire inventées !

Partout en France, les volontaires et les équipes qui les encadrent font preuve d’adaptation et d’écoute, pour que le Service civique apporte tout son potentiel de solidarité envers les plus fragiles et reste une expérience valorisante pour les jeunes.
Bordeaux – La mission pour la santé des jeunes a été renforcée, avec l’appui de la mairie : la mission “Inversons La Tendance“ fait intervenir une équipe mobile, composée de professionnels (Médiateurs sociaux du GIP Médiation) et de jeunes d’Unis-Cité en Service civique, pour sensibiliser d’autres jeunes – collégiens, lycéens et étudiants – aux gestes barrières et préconisations liés à la Covid-19, ainsi qu’aux autres problématiques de santé et de société touchant particulièrement cette partie de la population. La période de reconfinement a bien sûr imposé des adaptations, mais aussi permis, avec le soutien financier de la mairie, d’augmenter le nombre d’intervenants en raison de l’urgence.
Le dispositif est fait pour inciter les jeunes à réduire leurs prises de risques. Chaque équipe intervient en semaine et les samedis, principalement sous forme de déambulation sur les espaces publics de Bordeaux et aux abords des structures accueillant de la jeunesse. Objectif : sensibiliser et prévenir, en prenant contact de manière empathique et sans être dans le jugement.
Chaque déambulation actuelle voit intervenir 2 médiateurs sociaux du GIP “Bordeaux Metropole Médiation” et 4 jeunes en Service Civique, de 16 à 18h (mercredi 11 à 13h) ; tous les mardis, un débriefing de la semaine précédente permet de faire monter les volontaires en compétences. Ces derniers reçoivent aussi des formations : Santé sexuelle, Ambassadeurs Covid (MOOC des Hautes Etudes en Santé Publique de Rennes), “Aller Vers et gestion de conflits“, produits psychotropes…
TV7 Bordeaux a réalisé un reportage sur la mission lors de la venue du maire pour rencontrer les équipes, le 20 novembre. (début à 3:40)
Marseille « Habillés en cosmonautes, comme les personnels soignants »…
« Il y a beaucoup de demandes et on doit s’adapter aux circonstances exceptionnelles … C’est hyper-riche en ce moment », raconte Margot, coordinatrice d’équipe Unis-Cité. L’Hôpital Européen, par exemple, mène en partenariat avec l’association Prospective et Coopération un projet proposant une aide aux habitants des 1er, 2e et 3 arrondissements s’ils sont testés positifs à la Covid. Deux jeunes d’Unis-Cité, « habillés en cosmonautes comme les personnels soignants », y participent en contactant les malades et leur famille pour connaître leurs besoins et aider à y remédier : un hôtel, des conseils, la livraison de repas, une aide aux devoirs pour les enfants…?
Ces jeunes d’Unis-Cité “tournent“, car la mission est menée 5 jours par semaine, mais eux ont aussi des formations à suivre et/ou d’autres missions à mener qui ne peuvent pas attendre comme la collecte de jouets et de vêtements. Et, surtout, par ces temps difficiles, la collecte et distribution alimentaire. Chaque année à Marseille une centaine de volontaires Unis-Cité y participent, auprès de la Banque Alimentaire, du Secours Populaire, etc. « Les jeunes ont vraiment envie de s’engager, même sur des actions difficiles, du moment que c’est directement utile », remarque Margot.
Saint-Etienne : Interagir avec les habitants, sur les marchés, et retisser du lien
Sous leur tonnelle installée sur le marché, les jeunes ont accroché des grandes feuilles colorées avec des questions comme : « Arrivez-vous à vous projeter à 6 mois ? », « Que rêvez-vous de faire dans la rue ? », « C’était comment avant la Covid ? ». Intrigant. 21 jeunes d’Unis-Cité sont mobilisés, du mercredi au dimanche, pour intervenir sur deux marchés stéphanois chaque jour. Ils interpellent en douceur les passants, avec la méthode “Porteurs de parole“, pour permettre à tous, surtout ceux qui sont stressés, déstabilisés, angoissés, de s’exprimer sur la période actuelle. Leur objectif est double : aider à relativiser les pensées négatives et repérer les personnes en grande détresse pour les orienter vers les services adhoc (addictions, idées suicidaires, violences…). Cette mission temporaire a été lancée en novembre avec la Ville et une association spécialisée dans les questions de santé mentale. Tous les volontaires ont reçu une formation (aborder dans la rue, savoir écouter, relancer la conversation…) et une liste de services d’urgence spécialisés. « Ils se sentent vraiment utiles », confirme Axel leur coordinateur d’équipes.
 

 
Vichy : Mission “TousAntiCovid“ et mission “petits commerces et Internet“
Sur Facebook, la ville de Vichy a mis un post sur les volontaires et la mission : « #TousAntiCovid : Du lundi au vendredi de 9h30 à 12h, deux jeunes en Service civique à l’association Unis-Cité sont à votre disposition à l’Accueil de l’Hôtel de Ville pour vous aider à installer l’application #TousAntiCovid. Soyez alertés et alertez les autres en cas d’exposition à la COVID-19 ». Une mission saluée dans La Montagne par l’article « Apprendre à utiliser TousAntiCovid à Vichy (Allier) grâce aux jeunes du service civique ».
 

 
A Vichy, les jeunes ont aussi joué la solidarité envers les petits commerces. Avec, au programme : l’accompagnement des commerçants, pour les aider à mieux maîtriser les outils pour être visibles sur Internet.
Voir le post sur Facebook