Mobili’terre : les territoires ruraux s’engagent pour développer la mobilité durable

En trois années de déploiement sur le terrain, le programme Mobili’terre a démontré sa pertinence avec un bilan triennal encourageant.

Lancé en 2019, créé et porté par Unis-Cité et l’Association des maires ruraux de France-AMRF, le programme se déploie aujourd’hui sur 15 territoires ruraux afin de promouvoir les solutions de mobilité économe en énergie fossile et accompagner les personnes les plus précaires dans leurs démarches de mobilité. L’alliance de ces deux réseaux nationaux constitue une force au service des habitants des territoires ruraux. Les équipes de jeunes volontaires en mission de Service Civique, accompagnés d’élus locaux, soutiennent les territoires dans la compréhension des besoins et des solutions de mobilité. (Voir encadré avec résultats)

Unis-Cité et l’AMRF déploient Mobili’terre en région en partenariat avec le Ministère de la transition écologique et solidaire, Les certificats d’économies d’énergie (CEE) et EDF.

Zoom sur les réalisations des territoires depuis son lancement

–          15 territoires ruraux couvrant 460 000 habitants et 35 collectivités locales partenaires

–          Plus de 100 volontaires engagés depuis le début et près de 25 vols actuellement en mission

–          Plus de 430 actions de sensibilisation recensées à partir de 2800 questionnaires renseignés

–          18 000 personnes touchées

La création du programme est partie du constat sur les pratiques des habitants en milieu rural où l’on note que 70% des résidents en communes rurales considèrent la voiture indispensable, contre 54% en milieu urbain. Pourtant, lorsque que des modes de transports alternatifs pertinents sont proposés aux habitants des territoires, 60% se disent prêts à moins utiliser leur véhicule.

Pour son implantation territoriale, les 15 territoires ruraux ont ainsi été sélectionnés sur les conseils de l’AMRF, afin de co-construire des projets locaux avec les collectivités et les élus de l’AMRF. Des lieux stratégiques pour des interventions ont été circonscrits comme les marchés des villages, les mairies, les associations, les missions locales, les structures scolaires et périscolaires, les clubs des aînés, les tiers lieux, les clubs de sport, etc.

Mobili’terre a plusieurs objectifs :

–          Sensibiliser les habitants des territoires ruraux et péri-urbains aux enjeux des mobilités douces et durables 

–          Favoriser la connaissance et l’accessibilité des réseaux de transports en commun sur ces territoires 

–          Permettre la création de solutions de transports partagés coconstruites avec les habitants et les élus des communes rurales concernées 

–          Accompagner les personnes les plus en difficulté (et aux revenus modestes) dans leurs démarches de mobilité 

–          Prévenir les conduites à risque dans les pratiques de mobilité pour lever les freins aux modes partagés 

–          Réduire de manière notoire l’usage de la voiture personnelle en zone rurale et périurbaine.

Afin de donner une audience publique au programme et de valoriser les actions engagées de terrain, un site internet dédié a été créé pour recenser les actualités du programme sur l’ensemble des territoires : Les territoires ruraux s’engagent pour développer la mobilité durable – Mobili’terre (mobiliterre.fr)

La mission des volontaires Mobili’terre est plurielle. 

Les volontaires réalisent un diagnostic des pratiques de mobilité du territoire à l’aide d’un questionnaire distribué aux habitants lors de leurs interventions et via les réseaux sociaux. Ils animent des ateliers de sensibilisation et d’information sur la mobilité douce et les dispositifs déjà existants sur le territoire permettant d’éviter « l’autosolisme » (être seul dans sa voiture). Ils ont le rôle de contribuer à faire émerger des solutions grâce à l’étude du questionnaire et à l’animation d’ateliers d’intelligence collective avec les habitants. Ils aident à accompagner les collectivités dans la construction, l’expérimentation et la mise en œuvre de solutions de mobilité adaptées aux territoires.

Zoom sur quelques exemples concrets de solutions de mobilité douce en région, déjà mis en place ou en projet :

Faciliter le covoiturage / l’auto-partage :

–          Système de panneaux de covoiturage – antenne du Massif du Sancy (en cours) : panneaux à l’entrée des villages pour indiquer sa destination et animation locale du réseau des usagers.

–          Plateforme de covoiturage – antenne de Vendée (idée à l’étude) : faciliter la rencontre entre conducteurs et passagers sur des trajets réguliers fixes.

Inciter et sécuriser la pratique du vélo :

–          Signalisation d’une piste cyclable – antenne de Cluny (déjà mis en place) : pour sécuriser et inciter à prendre le vélo pour faire un trajet entre deux villages.

–          Installation de garages à vélos sécurisés – antenne de la Vallée de l’Arve (prévu pour 2023) : mailler le territoire avec des équipements pour sécuriser l’usage du vélo.

Développer des systèmes de transport partagé / à la demande :

Ces « transports de rabattement » sont des minibus électriques permettant de relier les villages isolés à des bourgs centres, où se concentrent l’activité économique, les commerces et les services essentiels (administration, santé, etc.). L’objectif de cette solution est à la fois social et environnemental, car cela permet de diminuer l’usage de la voiture personnelle, donc les émissions de Gaz à effets de serre-GES, et de lutter contre l’isolement des habitants des villages, notamment les aînés.

–          Système de navettes solidaires – antenne de Cluny (déjà mis place et c’est un succès) conduite par des habitants bénévoles.

–          Transport à la demande de rabattement – antenne de Langres + antenne du Tarn (déjà mis en place)

Sensibiliser / informer / communiquer :

–          Maison des mobilités – antenne de Gien (prévu pour 2023) : rassembler tous les acteurs de la mobilité douce et solidaire du territoire et animer des ateliers.

–          Carte interactive – antenne de l’Essonne (idée à l’étude) : plateforme et carte en ligne recensant tous les dispositifs de mobilité du territoire.

Le programme était prévu initialement jusqu’en décembre 2022, Unis-Cité a obtenu l’accord du Ministère de la Transition Écologique et Solidaire pour poursuivre le programme jusqu’en juin 2023, de façon opérationnelle. Mais au-delà de ce programme, nous continuons de réfléchir aux actions qu’Unis-Cité peut mener dans la ruralité pour proposer à tous les jeunes une mission, quel que soit leur lieu de vie.