Tout sur Unis-cité au quotidien
07
Avril
2020

Les jeunes d’Unis-Cité se mobilisent également sur des missions d’urgence de terrain dans le cadre de la Réserve Civique.

Unis-Cité
sur la plateforme jeveuxaider.gouv.fr

 

Les jeunes d’Unis-Cité se mobilisent également sur des missions d’urgence de terrain dans le cadre de la Réserve Civique…

Fin mars, le Gouvernement a lancé la Réserve Civique-Covid19, via la plateforme « jeveuxaider.fr », afin de mobiliser les citoyens qui le souhaitent sur des missions d’urgence essentielles auprès des plus démunis et des soignants. Les jeunes engagés en Service Civique étant, évidemment, l’une des cibles prioritaires de cette mobilisation. Outre le soutien à distance aux personnes âgées isolées sur lequel Unis-Cité est déjà fortement mobilisé, un appel a été lancé sur 3 missions vitales face à l’urgence :

  1. aide alimentaire et d’urgence (soutien aux banques alimentaires, distribution de repas et de produits de 1ère nécessité)
  2. garde exceptionnelle des enfants de soignants
  3. solidarité de proximité : courses de produits essentiels des personnes fragiles

 

De nombreux jeunes d’Unis-Cité se sont mobilisés, et Unis-Cité facilite cette mobilisation via son réseau de partenaires associatifs et institutionnels sur les territoires (préfectures, collectivités territoriales, ARS …). L’enjeu étant, bien évidemment, de répondre aux besoins des plus précaires tout en veillant à la sécurité des jeunes et au respect des gestes barrières.

 

Premiers témoignages de volontaires…

Giovani PELET, 23 ans, en Service Civique à Unis-Cité Reims, engagé dans la Réserve civique pour faire les courses de seniors isolés :

Missions initiales : « Normalement, ma mission de Service Civique, qui s’appelle « Les Connectés », est de renforcer l’autonomie des gens grâce à des ateliers pédagogiques de découverte des équipements numériques. Par exemple, avec mon binôme nous co-animons un atelier dans une maison de quartier de Croix-Rouge, pour une majorité de personnes sans aucune base dans le domaine. Ma seconde mission c’est « Les  Voy’âgeurs », dans le cadre de laquelle j’accompagne des seniors à l’utilisation des transports en commun et on les informe sur ce qui existe ; on organise des balades urbaines et parcours piétons adaptés ; on organise des actions collectives et on met en relation les seniors avec des réseaux d’entraide ».

Pourquoi t’engager dans la Réserve Civique ? « Durant nos missions de Service Civique nous avons eu à accompagner des personnes âgées à la mobilité fortement réduite, et la plupart n’avaient pour seules visites que les nôtres. Après avoir reçu des appels de certaines qui n’ont aucune possibilité de faire leurs courses avec le confinement, je n’ai pas hésité à accepter la proposition de mon tuteur d’Unis-Cité * ».

Quelles sont tes missions dans ce cadre ? « Je me suis engagé dans le phoning, qui me permet de garder un contact avec des personnes vulnérables que j’avais l’habitude de suivre. Pour eux, recevoir mon appel peut s’avérer une aide psychologique.

Etant véhiculé et résidant dans le quartier Croix rouge, j’ai vu la nécessité aussi d’apporter des courses aux personnes âgées confinées et vulnérables. La particularité de cette mission est que je n’interviens que près de chez moi et en respectant les mesures de sécurité sanitaire pour éviter toute contamination ».

 

Ateequ ALHASSAN20 ansvolontaire à Unis-Cité Reims, livre actuellement des repas « sociaux » dans le cadre de la Réserve civique

Mission de service civique initiale : Booster (équipes mixtes de jeunes décrocheurs et non décrocheurs) et Re’pair Santé (sensibilisation/prévention des risques santé auprès des jeunes).

Mission dans le cadre de la Réserve civique : Distribution de repas dans les hôtels sociaux pour les familles avec enfants désignées par le SIAO

« J’ai voulu continuer mon engagement civique même pendant cette période de confinement. On travaille en binôme. Après avoir rempli un camion de repas, à l’Armée du salut, on se rend dans 4 hôtels du centre-ville de Reims. On y livre les repas au concierge qui, lui, les répartit aux personnes concernées, ou directement aux bénéficiaires.

Le sentiment d’utilité est très présent dans le sens où, même quand une grande majorité de la population ne travaille pas, nous continuons d’agir au service de personnes dans le besoin et c’est exactement comme ça que je voyais le Service civique ! »

 

Patricia BELIN-CLORATE, 21 ans, volontaire à Unis-Cité Pyrénées Atlantiques, à Dax : « Pendant cette crise, je voulais surtout venir en aide aux plus démunis ».

Ma mission de Service Civique initiale : visites de courtoisie et sensibilisation au numérique pour des seniors à domicile.

Ma mission nouvelle (Réserve civique) s’effectue au sein de la Banque alimentaire. Nous aidons  les bénévoles de cette association pour la ramasse et le tri des différentes denrées venant des grandes surfaces. Puis nous préparons des commandes pour les différentes associations qui viennent en aide aux personnes démunies.

Je me suis engagée car j’avais besoin de me sentir utile lors de cette crise sanitaire. Dès que j’ai su que des missions de Réserve civique étaient disponibles, je n’ai pas hésité une seconde à proposer mon aide. Je voulais absolument venir en aide aux personnes démunies car, malgré l’ampleur de cette crise, il ne faut pas oublier ceux qui sont continuellement dans le besoin.

Sur le terrain, ça se passe super bien. Toutes les consignes concernant le respect des règles sanitaires sont respectées. Au sein de l’entrepôt de la banque alimentaire règne une très bonne ambiance. Personnellement, alors que chez moi je me sens comme coupée du monde, ça me fait un bien immense de me retrouver dans cette atmosphère. Lors de cette mission, je me sens quotidiennement utile ».

Unis-Cité