Tout sur Unis-cité au quotidien
30
Juin

Myriam Merzouki, 19 ans, volontaire Unis-Cité en Essonne, programme Cinéma & Citoyenneté : « C’était très intéressant, et on transmettait quelque chose ! »

Unis-Cité

 

« J’ai aimé le Service Civique à 10 000% … ça m’a fait grandir. Et j’ai appris tellement : animer un débat, réfléchir, s’organiser, communiquer… »

 —

Myriam a 19 ans, elle habite la Grande Borne, un quartier prioritaire de Grigny, dans l’Essonne. Titulaire d’un Bac Pro Accueil relation client et usagers, elle vient de terminer son Service Civique, commencé en octobre, dans le programme Cinéma & Citoyenneté créé par Unis-Cité et le CNC.

Pourquoi as-tu choisi de faire le Service Civique après le Bac ? Pourquoi as-tu choisi Unis-Cité et le programme Cinéma & Citoyenneté ?

Je voulais me rendre utile et trouver une activité où je me sentirais bien. J’avais entendu parler du Service Civique. Quand je suis allée sur Instagram regarder Unis-Cité, j’ai tout de suite accroché avec les valeurs et ce que je veux devenir. Et puis le travail en équipe, ça me paraissait bien. Je manquais de confiance en moi : c’est plus facile d’agir à plusieurs et on peut en apprendre beaucoup plus.

J’ai choisi Unis-Cité aussi pour le programme Cinéma & Citoyenneté. Le cinéma ça parle à tout le monde. Il suffit de trouver les films intéressants pour les lycéens. On nous a appris à animer des débats et dans l’ensemble ça leur a bien plu. Pour nous aussi c’était très intéressant, et on leur transmettait quelque chose. En plus, quand j’étais au lycée j’ai moi-même bénéficié de ce programme, et j’avais beaucoup apprécié !

Comment as-tu traversé le confinement puis le déconfinement ? Comment ton équipe a-t-elle vécu cette période ?

Le confinement a été très compliqué pour moi, car je suis une active et en plus j’aimais ce qu’on faisait. Mais on a trouvé une solution en faisant nos ciné-débats en interne : les 25 volontaires de la promo C&C en Essonne y ont participé ! Un court-métrage par jour et un débat préparé par chaque équipe à tour de rôle. C’était très animé !

On a aussi entrepris de contacter des personnes âgées isolées par téléphone. Moi j’en ai eu deux à qui j’ai passé une quinzaine d’appels chacune. On parlait de tout avec elles et ça leur faisait du bien.

Pour le déconfinement, je suis allée faire un chantier de rénovation sur une péniche louée par Unis-Cité Essonne comme QG. On a aussi distribué des masques à Grigny. Et maintenant, on a recommencé les ciné-débats à l’extérieur, entre autres à des 6ème et 5ème dans un Lycée pro qui a réouvert son internat.
Qu’est-ce que t’a apporté le Service Civique ?

D’abord, j’ai aimé à 10 000% ! Ensuite, ça m’a fait grandir. J’ai appris tellement de choses : comment animer un débat (je croyais que c’était juste un combat pour ou contre, et on se dispute ! Alors que c’est un échange !), comment captiver les jeunes, les intéresser, les faire participer tout en posant un cadre ; apprendre à réfléchir (comprendre ce que le réalisateur a voulu faire) ; s’adapter au public ; savoir s’organiser (préparer en amont, gérer le temps) ; comprendre quels résultats on a atteint ; savoir transmettre un message ; apprendre à communiquer…
Est-ce que tu t’es sentie utile, malgré toutes les complications dues à la crise ?

Oui. Je sens que le Service Civique m’a été très utile, mais aussi que j’ai apporté aux autres. Malgré la crise on a pu faire des choses intéressantes, aider les autres.
Que vas-tu faire après ton Service Civique ?

Je sais maintenant que je veux travailler avec des enfants, c’est un public qui me parle. J’ai une proposition d’un internat où je suis intervenue pendant mon Service Civique. C’est pour être maîtresse d’activités le soir. On va voir si ça marche. En même temps je pourrai reprendre des études dans la journée, et au moins passer le BAFA.

Que veux-tu dire aux jeunes qui n’ont pas encore fait un Service Civique ?

Allez y ! Vous ne le regretterez pas ! On apprend plein de choses sans s’en rendre compte !

Unis-Cité