Tout sur Unis-cité au quotidien
21
Juillet

Thierry Maubert, délégué du Préfet du Centre-Val de Loire, en charge des quartiers prioritaires d’Orléans et de la mise en œuvre du dispositif “été 2020“

Unis-Cité
« Ces jeunes (d’Unis-Cité) ont des niveaux différents, ne sont pas originaires de ces quartiers, mais ils ont envie de faire des choses, de contribuer ! »

 

Comment a été conçue et mise en place la participation d’Unis-Cité au dispositif d’été pour les quartiers prioritaires ?

Nous avons eu une discussion dès la fin mai avec Chloé Rolin, la directrice régionale d’Unis-Cité, sur la prolongation éventuelle des missions de Service Civique et sur ce qu’on pourrait faire faire aux jeunes. C’est la première fois que je vois une association qui soit autant force de proposition. Je trouve ça assez extraordinaire. D’autant qu’Unis-Cité s’est aussi montrée prête à mettre ses jeunes à disposition d’autres associations, ce qui est rare dans un milieu qui œuvre essentiellement en silos.

Comment cela se passe-t-il ?

Je vais sur le terrain tous les jours pour accompagner et soutenir les volontaires prolongés, qui sont une quinzaine. Je vois en échangeant avec eux qu’ils ont réussi à prendre leur place, alors qu’au départ les associations pouvaient être un peu réticentes en pensant que ce serait difficile d’agir avec des jeunes qu’en plus elles ne connaissaient pas. En fait, ils arrivent à s’adapter de manière formidable.

Ils ont des niveaux différents, ne sont pas originaires de ces quartiers, mais ils ont envie de faire des choses, de contribuer. Et ils n’ont pas un regard pré-formaté sur les habitants des quartiers.

Que font les jeunes en Service Civique ?

Ils proposent toutes sortes d’activités, sportives, éducatives, etc., sur un mode toujours ludique. Ce n’est pas de l’occupationnel, on cherche à intéresser et faire progresser les bénéficiaires (enfants et adolescents, familles…). Les jeunes d’Unis-Cité ont aussi un rôle d’observation, pour mieux comprendre les besoins des habitants des quartiers où ils interviennent et faire évoluer leurs propositions au fil de l’eau.

Quelles conclusions tirez-vous ?

J’avais déjà une image favorable du Service Civique proposé par Unis-Cité (c’est une très bonne école où on apprend à s’adapter, à être force de proposition, à se dépasser !), et je vois déjà que sur le terrain ça avance. Je pense, par exemple, que les actions mises en place pourraient être reconduites après la rentrée, pendant les petites vacances scolaires notamment. Je voudrais en tout cas rencontrer tous les volontaires à la fin de leur engagement estival pour faire ensemble un bilan et tirer les leçons. Pour les remercier, aussi !

Partenaires